Libéré des traditions

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Libéré des traditions

Le véritable serviteur de Dieu, c’est celui qui se sépare de tout. Séparé de la mentalité du pays, mais aussi des racines de son pays qui, trop souvent véhiculent des traditions du monde et du péché au travers des liens de l’âme et des esprits familiers. Une grande partie de ma jeunesse a été consacrée à une interrogation sur mes origines. Un aïeul de l’Hexagone achetant une esclave à la Dominique avec des ascendants amérindiens, une mère métisse originaire de Guadeloupe qui, à cause du racisme a pris la décision de rejeter ses origines antillaises. Une arrière grand-mère juive Sépharade qui a fuit les persécutions antisémites d’Espagne. Un père ayant des origines allemandes mais ayant plus vécu en Afrique qu’en Europe. De quoi réfléchir et rechercher, en finalité, Celui qui, au dessus de toutes ses réalités, nous donne un avenir. Alors, permettez-moi d’expliquer ceci qui va peut-être en affecter certains : Si, par exemple nous sommes antillais, c’est certes par ce que nous sommes nés dans cette région et que c’est inscrit sur notre carte d’identité, mais spirituellement, mon identité spirituelle est que je suis fils ou fille de Dieu. Mes racines ont été coupées et je n’ai plus à me laisser conduire par des dictats culturels qui me pousseraient à pécher et prétextant que « c’est dans ma culture ». Nous ne méprisons ni notre histoire, ni notre pays, mais notre avenir ne s’inscrit nullement dans un attachement à cette histoire, mais nous devons briser les liens d’asservissements au péché. Beaucoup de « hauts lieux » sont érigés aux antilles, et nous devons discerner ce qui se cache derrière de certains édifices qui n’évoquent, dans le cœur de nos jeunes que l’amertume, l’esprit de révolte, la rébellion et une tendance à la délinquance. En recherchant nos racines humaines et en voulant nous y attacher, la seule chose que nous trouvons, c’est la chair, le péché, les liens ancestraux, familiaux et spirituels. L’histoire se place au niveau de l’âme, et il est bon de savoir d’ou nous venons, mais si l’histoire est remplie de tristesse, de mélancolie et qu’elle fait naitre en nous un sentiment de vengeance, notre âme, à ce moment se remplie de mauvaises choses. Ce n’est pas là le fondement. Si nous devons reconnaître une histoire qui soit Vérité et Vie, c’est l’œuvre de la croix. Jésus Christ a pénétré dans notre cœur et il nous a coupé de nos racines. Ne raisonnez plus en tant qu’antillais: « Ah, Moi c’est la famille ‘Untel’…et toi ? Quelle famille ? ». Il faut arrêter avec cela. Je suis une nouvelle créature née dans la famille ‘’Untel’’ et la famille ‘‘Untel’’ doit voir Christ agir en moi ! Ce qui est important de comprendre ici, c’est que nous vivons dans une génération d’hommes et nous sommes attachés à nos familles, à nos traditions et en même temps à nos liens ! Regardez l’abomination dans nos familles qui nous tient en quelque part et si, en un certains sens, nous sommes aussi pauvres, c’est par ce que nous sommes tenus par une génération de péché et que nous sommes dans la reproduction des mauvaises choses. Mais, Gloire soit rendue au Père ! Lorsque Jésus vient dans nos vies, il brise la malédiction de la génération. Il brise les liens et les malheurs pour faire de nous des fils et des filles du ciel ! Plus encore, il veut et il va nous utiliser comme des acteurs puissants pour la transformation de l’ensemble de nos familles afin que nous soyons, là où Dieu nous place un témoignage vivant de la puissante action du Saint-Esprit et que des peuples du monde entier accourent dans nos villes pour recevoir la guérison. Saisissez-vous le grand appel missionnaire qu’il y a sur nos pays pour la transformation de la francophonie et le reste du monde ? C’est une mission et un défi qui nous est confié ; aussi nous ne pouvons pas nous soumettre à quiconque. Cela ne signifie pas que nous sommes rebelles ou méprisants mais nous apportons une alternative, nous montrons notre différence en Jésus et nous avons fait le choix d’une génération nouvelle appelée à monter l’excellence.

Publié dans Société

Commenter cet article