L'utérus Artificiel

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Suite à l’expérimentation sur des mammifères, nos bambins du futur pourront grandir et être cultivés dans une couveuse artificielle ! La GPA ne sera plus nécessaire et les expérimentations sur des embryons pourront reprendre. On pouvait déjà se passer du père… à présent, on peut aussi se passer de la mère et fabriquer des être humains d’une manière artificielle. Digne des scénarios de Matrix, l’Homme parvient enfin à s’élever au rang du Divin en créant, lui aussi, un être humain ; de quoi pressentir le surgissement d’un être vivant sans père ni mère, épuré et pouvant ainsi accueillir l’incarnation de l’Anti-Christ.

L'utérus Artificiel

Suite à l’expérimentation sur des mammifères, nos bambins du futur pourront grandir et être cultivé dans une couveuse artificielle ! La GPA ne sera plus nécessaire et les expérimentations sur des embryons pourront reprendre. On pouvait déjà se passer du père… à présent, on peut aussi se passer de la mère et fabriquer des être humains d’une manière artificielle. Digne des scénarios de Matrix, l’Homme parvient enfin à s’élever au rang du Divin en créant, lui aussi, un être humain ; de quoi pressentir le surgissement d’un être vivant sans père ni mère, épuré et pouvant ainsi accueillir l’incarnation de l’Anti-Christ.

Il existe déjà à ce jour une couveuse permettant de recréer artificiellement un utérus pour les bébés prématurés. Les chercheurs parviennent à faire vivre un fœtus jusqu’au second trimestre avant de le réinjecter dans le ventre de la mère-porteuse pour qu’il puisse grandir en reprenant son processus naturel. En ce qui concerne les incubateurs artificiels, il s’agit de développer ces mêmes techniques en biotechnologie (technologie du vivant) et en nanotechnologie pour pouvoir augmenter la capacité de l’Utérus Artificiel. Ainsi, les chercheurs détiendront la science exacte pour poursuivre l’évolution du fœtus dans un environnement entièrement extérieur au corps humain.

Les phases et les éléments de la grossesse sont donc reproduits artificiellement. La paroi interne de l’utérus artificiel devrait ressembler au plus près de l’original. Cette imitation prendra en compte le processus de gestation au complet, sans lequel il pourrait y avoir des complications au niveau de la croissance ou de la prolifération du fœtus.  Le placenta, élément majeur de l’évolution du bébé, est copié pour effectuer la livraison des nutriments (ainsi que les acides aminés, les acides gras, le glucose, etc.), l’élimination des déchets et l’échange de gaz par l’approvisionnement de sang de la mère. Il est aussi intéressant d’ajouter que celui-ci doit vivre des expériences sensorielles pour qu’il ne se sente pas isolé. Apparemment la gestation du bébé devient interactive, on a le droit de lui parler et même de simuler son toucher pour stimuler sa vivacité ! Il s’agit ici d’exciter les régions neurales requises pour l’audition, ce qui se fait surtout avec le son et la sensation du battement de cœur de la mère, qui nous vous le rappelons, est simulé.

  

L'utérus Artificiel

La photographie ci-dessus expose le travail prodigieux des chercheurs, où des chèvres ont été maintenues en vie jusqu’à 237 heures dans des cuves remplies de fluide amniotique portant des nutriments essentiels à leur métabolisme. Ce processus d’oxygénation est une technique utilisée pour traiter les enfants souffrant de problèmes respiratoires.

La science n’a vraiment pas de limites, et il est bien connu qu’il existe une certaine mégalomanie des Hommes à vouloir le contrôle sur la vie humaine et la création au sens large. Cette innovation est une avancée pour tous les chercheurs, mais modifier un processus naturel pourrait avoir des catastrophes qui sont encore inconnues au grand public. 

Et vous, pensez-vous qu’il est bon pour un bébé d’être né sous incubateur artificiel ?

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article