L'Honneur

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Ces derniers temps, la toile (sous-entendu internet) présente beaucoup de polémiques sur tel ou tel sujet. : Un chanteur chrétien qui annonce son homosexualité, un évangéliste qui se présente aux élections, un pasteur qui devient catholique, etc.

Il semble que le chrétien d’aujourd’hui devient très friand d’anecdotes et chacun en rajoute de sa sauce, de son savoir, de son indignation : réac ou conservateur, recentrons notre intérêt sur le Christ et sur ses valeurs.

Mais là encore, depuis une dizaine d’année, on peut dénombrer une grande quantité de personnes qui revendiquent « le respect des valeurs ». Oui, mais de quoi parle-t-on exactement lorsqu’on parle de valeurs ? C’est pourquoi, aujourd’hui, nous vous invitons à pencher vos regards sur une valeur qui n’est pas toujours comprise, ni mise en pratique dans nos Églises ou dans notre vie : L’HONNEUR.

L'honneur

L'honneur

1/ L’honneur revient premièrement à Dieu.

Le psaumes 29:1 nous dit : « Rendez à l’Éternel Gloire et Honneur ». Dieu est quelqu’un pour qui l’Honneur compte. Ainsi, nous pouvons être assurés que lorsqu’il dit quelque chose, il tient sa Parole. Il fait ce qu’il dit et il dit ce qu’il fait. Il n’est pas double.

 

2/ Dieu honore qui Il veut !

Dieu avait donné au Roi Nébucadnetsar l’honneur (Daniel 5:18). C’était le choix de Dieu, sans que cela ne vienne forcément d’une qualité du Roi. Veillons à rendre Grâce à Dieu régulièrement pour ce qu’il nous accorde.

 

3/ L’honneur nous revient.

La Bible décrit 3 grandes catégories de personnes à qui revient l’honneur :

- L’honneur revient aux sages (Proverbes 4:7-8 : « Acquiers la Sagesse… exalte-la et elle t’élèvera ».

- L’honneur revient aux humbles (Proverbes 22:4) : « Le fruit de l’humilité,… c’est l’honneur et la vie ».

- L’honneur revient à ceux qui servent Jésus-Christ (Jean 12:26) : « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive… Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera ».

 

4/ À qui est dû l’honneur ?

- L’honneur est dû premièrement aux parents. Et attention ; de la même façon que Dieu à donné l’honneur à Nébucadnetsar, non pas en réponse à des œuvres bonnes qu’il aurait faites, ce n’est pas en fonction du bon caractère ; du bon ou mauvais comportement de nos parents que nous devons les honorer. C’est un principe spirituel très fort dans la mesure où, en Exode 20:12 il nous est ordonné dans les dix commandements « Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu te donne ». L’Apôtre Paul a bien compris cela. En Éphésiens 6:2, il souligne que c’est le premier commandement avec une promesse !

- L’honneur est dû aux vieillards (1 Tim. 5:1) (même aux cireux !). Je n’ai pas de véhicule en ce moment et je me déplace soit en taxi, soit en transports en commun. C’est très gênant, mais j’apprends beaucoup sur la nature humaine dans cette situation. Je suis effaré de voir le manque d’honneur qui est fait aux anciens. À de nombreuses reprises, j’ai vu des jeunes garçons et filles doubler les anciens dans la file d’attente et se dépêcher de prendre une place assise, laissant la personne âgée ou enceinte debout. Nous devons réformer nos habitudes, frères et sœurs.

- L’honneur est dû au Roi. « Rendez à César ce qui est à César », c’est écrié Jésus (Mat 22:21). En cela, il ne cautionnait pas un pouvoir oppresseur, mais élevait la réalité à un autre niveau spirituel, en confirmant que toute chose à une fin et que Dieu est en contrôle.

 

Conclusion.

En pratique, l’honneur se développe dans les petits gestes de tous les jours. Ne faisons pas seulement une chose lorsque nous en avons besoin, sinon nous en paierons les conséquences : faire son lit seulement quand on doit se coucher, ne laver que 2 ou 3 choses dans l’évier parce qu’on en a besoin dans l’immédiat. Couchons-nous avec la satisfaction d’avoir accompli les devoirs que nous avions à faire et nous dormirons du sommeil du juste, recevant de Dieu l’honneur qui nous est dû.

Tous ce que nous faisons, faisons-le pour la gloire de Dieu. Ne faisons pas les choses dans des perspectives terrestres ou utilitaire seulement. L’évangile n’est pas seulement un moyen de bien vivre sa vie ici-bas, mais une réalité spirituelle qui nous conduit jusque dans l’éternité.

 

Publié dans Spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article