Deux Foetus discutent...

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Deux Foetus discutent...

 

Dans le ventre de leur mère, deux fœtus jumeaux conversent, l’un est croyant et l’autre, non. Imaginons le dialogue qu’ils pourraient échanger....

- Le non-croyant : Mon frère, tu crois aussi à une vie après la naissance ?

Le croyant : Oui, bien sûr. C’est clair qu’il y a une vie après la naissance. Nous ne sommes ici que pour nous renforcer et prendre des forces en vue de la « vraie vie » qui nous attend là-bas. C’est ce qu’on nous a expliqué.

- Le non-croyant : Quelles bêtises, il n’y a pas de vie après la naissance. La naissance, c’est la fin. Tu peux t’imaginer à quoi ressemble la vie là-bas ?

Le croyant : Je ne connais pas vraiment tous les détails, mais je pense qu’il y a plus de lumière, que nous allons marcher debout, et nous nourrir par la bouche. Beaucoup de choses seront différentes.

- Le non-croyant : C’est des bêtises. Il est impossible que nous marchions seuls et que nous mangions avec la bouche. C’est vraiment ridicule, nous avons le cordon ombilical pour manger ! Il est clair que notre vie dépend de ce cordon ombilical, et qu’elle est très courte. Ce sont des faits avérés, il est dommage que tu vives dans un monde imaginaire !

Le croyant : Je suis persuadé que l’on peut vivre aussi en-dehors du ventre, mais la vie est vraiment différente de celle que nous vivons actuellement. On ne peut que se l’imaginer, mais ce sera une réalité. Beaucoup de fœtus y croient, et il est difficile de penser qu’ils sont tous dans l’erreur.

- Le non-croyant : Mais personne n’est revenu de là-bas pour nous le raconter de première main ! La plupart des fœtus n’y croient pas, et ils ont raison. D’après la logique, on est obligé de penser que la vie s’arrête à la naissance, et que jusque-là, nous vivons dans une grande obscurité. La voilà, la réalité.

Le croyant : Non, non. Je ne sais pas exactement à quoi ressemble la vie au dehors, mais je sais que nous verrons enfin notre maman, et elle s’occupera de nous.

- Le non-croyant : Maman ? Tu crois à « maman » ? Alors où est-elle ?! Pourquoi ne la voit-on pas, ne la sent-on pas ? Laisse tomber, ce ne sont que des histoires farfelues. Tu as l’air sérieux, comment peux-tu croire à ces sottises ? Je ne crois qu’aux faits.

Le croyant : Faux. Je crois vraiment qu’elle est là, que nous sommes en elle, qu’elle nous entoure et nous protège. Grâce à elle, nous bougeons et vivons, et sans elle, nous ne pouvons même pas vivre un seul instant.

- Le non-croyant : Encore des sottises. Je ne vois aucune maman, et il va de soi qu’elle n’existe pas.

Le croyant : Je ne suis pas d’accord avec toi. Tu n’as pas remarqué que lorsque tout est calme, lorsqu’on se concentre et qu’on se met à l’écoute, on peut l’entendre ? On peut ressentir qu’elle pense à nous, qu’elle se soucie de nous, et parfois même qu’elle nous caresse ? Ouvre les yeux, commence à être attentif ! J’ai entièrement confiance en ceci : même maintenant, nous avons une maman, et après la naissance, elle nous prendra dans ses bras, et alors la vraie vie commencera.

source : Torah-Box

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article