Thèse 15 - Les 95 Thèses de Martin Luther

Publié le par Pasteur Christophe Deville

INTRODUCTION.

La Thèse 15 est la suite directe de la thèse 14 dans laquelle il affirme qu'un manque d'amour et de sanctification engendre une crainte face à la mort imminente.

THÈSE 15 « Cette crainte, cette épouvante suffit déjà, sans parler des autres peines, à consitituer la peine du Purgatoire, car elle approche de l'horreur du désespoir ».

COMMENTAIRE :

Quelle révélation ! Quelle affirmation ! Quelle condamnation d'une doctrine anti-biblique ! Alors que la doctrine catholique de son époque présentait le Purgatoire comme une échapatoire à l'enfer, Luther va qualifier cette doctrine comme "l'horreur du désespoir". Mais pourquoi donc ? Il aborde la question de l'autre côté de la problématique, ayant définit et affirmé plus haut le Salut par la Grâce Seule et la Repentance (Thèse 3). L'horreur se réfère à la falscification du message de la grâce. Pour Luther, une personne impénitente (non convertie) se dirige directement en enfer, et donc, lui faire croire qu'elle pourrait expier ses fautes dans un lieu prénomé "purgatoire" est pour lui une horreur, car il a au préalable établit qu'il n'y a qu'une seule mort, après quoi vient le jugement (Thèse 13). Le Désespoir, c'est cet abattement résultant de la conviction qu'il n'y a aucune issue, aucune voie de sortie, mais la souffrance. Face à la vérité de l'Évangile, pour celui qui n'aura pas reçu la grâce du Christ, se profile la seule et triste réalité d'un enfer épouvantable et perpétuel.

choisis la vie !

choisis la vie !

Publié dans 95 Thèses

Commenter cet article