Thèse 39 - Les 95 Thèses de Martin Luther

Publié le par Pasteur Christophe Deville

INTRODUCTION

Luther disait du chrétien qu'il est comme un cavalier ivre. Il tombe soit d'un côté, soit de l'autre. Il est difficile de trouver un équilibre. Pourtant, c'est bien une question d'équilibre que Martin Luther aborde, ici, dans la thèse 39.

THÈSE 39 : « C'est une chose extraordinairement difficile, même pour les habiles théologiens, d'exalter en même temps devant le peuple la puissance des indulgences et la nécessité de la contrition ».

COMMENTAIRE :

C'est le grand débat entre la grâce et les oeuvres. En résumé, nous ne pratiquons pas les oeuvres pour être sauvés, mais parce que nous avons été sauvés. D'un autre côté, nous ne pouvons pas prétendre être sauvés par grâce si les oeuvres ne sont pas présentes dans notre marche quotidienne avec le Seigneur.

 

Thèse 39 - Les 95 Thèses de Martin Luther

Publié dans 95 Thèses

Commenter cet article