2017-2018 Salut par GRÂCE

Publié le par Pasteur Christophe Deville

2017-2018 Salut par GRÂCE

2017-2018 est une année différente des autres à bien des égards. Le point fort que Dieu souligne sur cette période est l'importance de réaffirmer et proclamer le SALUT PAR GRÂCE.

Pourquoi ? Tout d'abord et en introduction, il est important que nous discernions les temps dans lesquels nous vivons. Jésus nous invite à reconnaître "le temps où nous sommes visités" (Luc 19:44). En Français, le mot TEMPS peut être la traduction de 2 termes en grec. Ici, il ne désigne pas simplement le calcul chronologique qui s'écoule mais de l'Époque. On parle aussi de SAISON. Le temps, la saison dans laquelle nous sommes en voie d'entrer présente des marqueurs et la Bible nous invite à ne pas reproduire les erreurs d'identifications comme cela a été le cas lors de la première venue de Jésus-Christ.

I. Jean-Baptiste, précurseur de Jésus

Jean-Baptiste a paru à une de ces nouvelles saisons, en préparation de la venue de Jésus. Nous faisons souvent une erreur en étudiant la vie et le ministère de Jean-Baptiste. À quoi cela est-il du ? Principalement du fait de notre attachement à la véracité de la Parole de Dieu. Nous avons une tendance et une difficulté à distinguer, dans la Bible, entre ce qui est descriptif et normatif. Ce n'est pas parce que la Bible décrit une situation que Dieu atteste que c'est une bonne chose. Il a son temps dans lequel il éclaire tout croyant ; avec amour. Par exemple, la première alliance (Ancien Testament) décrit des situations d'esclavages et de polygamie qui sont des descriptions de situations auxquelles Dieu apporte des correctifs et des modérations. Il n'approuve pas mais sait qu'en son temps, il saurait éclairer les yeux de notre coeur. En l'occurence, pour Jean-Bapiste, nous rencontrons une difficulté face à l'épisode où il a été jeté en prison et mis à mort. L'Évangile selon Matthieu, au chapitre 11, indique que Jésus a pris le soin d'enseigner ses disciples sur la confusion qu'ils avaient au regard du ministère de Jean-Baptiste. Il répond à leur question : "Si Jean-Baptiste était de Dieu, comment se fait-il qu'il ait été mis à mort" ? Tout d'abord, Jésus réaffirme l'authenticité du ministère de Jean-Baptiste en disant qu'il est le plus grand des prophètes ; mais il précise que s'il est le plus grand, il l'est dans "l'autre version" (sous l'ancienne économie). Jésus parle d'époque (Matthieu 11:11). En cela, il signifie aux hommes (et aux femmes) de sa génération qu'une nouvelle économie arrive et qu'en attendant ; dans cette transition, c'est un peu la pagaille et la confusion : ce sont des violents qui s'emparent du royaume. En aucun cas, Jésus n'est en train de dire que cette déclaration est valable pour nous, croyants de la nouvelle alliance. C'est important, car très souvent, nous entendons des reprises de ce passage biblique sorti de son contexte afin d'exhorter le peuple de Dieu à l'action. Lorsque dans Matthieu 11:12, il est dit que le royaume de Dieu est soumis à la violence et ce sont les violents qui s'en empare, il fait une Description et n'invite aucun fidèle (ni de l'époque ni à la nôtre) d'agir en se faisant violence. Jésus-Christ explique que la raison pour laquelle Jean-Baptiste à été emprisonné puis mis à mort est le résultant de la difficulté qu'à l'ancien système d'entrer de fonctionner avec le nouveau système. Jean-Baptiste s'est cru le devoir et a cru bien faire en dénonçant le péché d'Hérode (Matthieu 14:4 : "Il ne t'est pas permis". Jean-Baptiste, n'a pas été en mesure (le pouvait-il ?) de discerner LE TEMPS de visitation de l'Eternel.

II. La Grâce ou les Oeuvres ?

Nous aussi, nous devons discerner le temps de Grâce dans lequel nous vivons. La différence est que nous sommes au bénéfice de la révélation de la Parole de Dieu qui nous enseigne et nous invite à ne pas reproduire l'erreur de Jean-Baptiste. L'apôtre Paul a discerné ce temps. Il nous enseigne en effet que la LOI est bonne mais elle fait une seule chose : elle enferme tout les êtres humains sous la condamnation car nous sommes incapables de l'accomplir. L'Apôtre Paul a pris soin d'expliquer que nous ne sommes pas sauvés par les oeuvres de notre sanctification (sans laquelle cependant personne ne verra Dieu), mais par la Foi en Dieu, en vertu de la Grâce acquise au travers du sacrifice de Jésus-Christ sur la croix. Trop de croyants imaginent que pour être sauvés, il suffit d'accepter Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, recevoir le Baptême et de mener une vie de sanctification et qu'alors, ils seront acceptés par Dieu dans son ciel de gloire. Ça, c'est la description du salut par les oeuvres auquel l'église traditionnelle est attachée et à laquelle elle adhère. Aujourd'hui, le croyant authentique qui prend conscience du temps dans lequel nous sommes et de l'imminence du retour de Jésus-Christ doit faire attention de ne pas tomber dans l'erreur de Jean-Baptiste en appuyant son emphase sur des règles de devoirs et d'interdits, mais sur la seule Grâce de Dieu.

 

III. Discerner le temps

Enfin, cette année 2017-2018 est l'année de toutes les années, à bien des égards. Une nouvelle saison. En Octobre 1517, il y a 500 ans, un homme s'est levé, Matin Luther et s'est opposé à cette prédication des oeuvres, aux indulgences et à la fausse conception du purgatoire. En 1918, il y a 100 ans les croyants du monde entiers étaient persuadés que c'était la fin du monde avec l'entrée dans la 1ère guerre mondiale. Depuis, il y a accélération : La 2ème guerre mondiale et la bombe atomique a révélé à l'homme qu'il était capable de s'auto-annihiler. Mais juste avant cela, la grippe espagnole de 1919, faisant à elle seule plus de victime que la première et la seconde guerre mondiale réunies. La Crise de années 30 désavouant le système capitalisme. Il y a 50 ans à peine, un événement historique ayant des conséquences prophétiques s'est produit avec la renaissance de l'État d'Israël en 1947-48. Jusqu'alors ; toutes les prophéties bibliques sur Israël avaient été "spiritualisées", puisque Israël avait totalement disparue depuis des centaines d'années. Les croyants de la nouvelle alliance n'y voyait tout au plus qu'une bénédiction sur l'Église. Il y a tout juste 30 ans, des chrétiens du monde entier se sont alliés en prières pour que les régimes communistes de l'Est s'éffondrent pour laisser place au sursaut final.  

Aujourd'hui : tout est prêt pour la survenue d'une ère nouvelle avec un échiquier quelque peu surprenant, mais voulu de Dieu et qui aura pour finalité, certes dans un premier temps l'oppression voulue de l'anti-christ qui arrive, mais qui laissera place à la venue de Jésus dans les cieux pour chercher une église, un reste vivant dans l'amour des uns pour les autres. Aujourd'hui, il appartient à chacun de recevoir et d'accueillir cette Grâce Divine et de vivre la Foi De Dieu.

Publié dans Prophétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article