Thèse 42 - Les 95 Thèses de Martin Luther

Publié le par Pasteur Christophe Deville

La séduction

La séduction

INTRODUCTION

À l'origine de la Réforme, nous avons la protestation contre la doctrine de la transsubstantiation exposant l'abomination de ce rituel anti-biblique. Aujourd'hui, il n'y a pas besoin d'être prophète pour affirmer que la saison de la grande séduction arrive à grand pas.

THÈSE 42 : « Il faut enseigner aux chrétiens que dans l'intention du Pape, l'achat des indulgences ne saurait être comparé en aucune manière aux oeuvres de miséricorde ».

COMMENTAIRE :

Martin Luther dénonce et expose la sacrificature à double niveau. L'église traditionnelle a élevé la prêtrise et la papauté à un niveau qu'on ne trouve nul part dans la parole de Dieu ; ou sinon dans la première alliance ; et encore, dans la mesure ou les lévites étaient des représentants du peuple, comme l'indique le livre du Lévitique (ch. 3) ; et dans lequel il est indiqué que le nombre des lévites doit représenter une exactitude numérique entre le nombre de familles et le nombre de lévites (prêtres) ; soit 22 273. Tandis que le livre adressé aux Hébreux affirme le sacerdoce universel, l'église traditionnelle, pour défendre son organisation a contourné cette vérité en expliquant que certes, le sacerdoce universel est réel, mais limité. Ainsi, selon elle, et à un autre niveau, il existerait un autre type de prêtrise dans lequel les serviteurs sont "Alter Christi" (autre Christ) ; et que seuls ces prêtres ont autorité pour délivrer correctement la plupart des sacrements au nombre desquels se trouve, tout particulièrement, ce qui est appelé "l'Eucharistie". Il est clair que cette déviance sera l'un des éléments de séduction que le diable tentera d'instaurer pour faire communier à sa table ceux qui sont faiblement ancrés dans la Parole de Dieu. Là non plus, il n'y a pas besoin d'être prophète pour affirmer que c'est la stratégie de l'église traditionnelle pour cette saison.

Publié dans 95 Thèses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article