L'Europe en Marche ?

Publié le par Pasteur Christophe Deville

La France vient de découvrir le huitième président de la 5ème République en la personne d'Emmanuel Macron. Une question interessante est de savoir quelle place le nouveau président tiendra sur l'échiquier Européen. Le temps est favorable pour que s'opère un changement et à ce qu'il soit procéder à un "saut en avant".

1. Une ambition à la hauteur de l'Europe. Il n'est pas besoin d'être prophète pour affirmer les ambitions fédéralistes de monsieur Macron. Une Fédération Européenne (Transformant, réformant, refondant et remplaçant entièrement l'Union Européenne et son immobilisme latent) dans laquelle qui sait s'il se verrait bien revêtir le manteau de Président. C'est son destin. Pour ce faire, monsieur Macron sera-t-il prêt à sacrifier l'autonomie de gouvernance des finances françaises en proposant un ministre des finances Européen ?

2. Une histoire qui se répète. Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle historique avec la situation du moyen-orient ancien du VIIème siècle de notre ère :  Cette région géographique était en proie à une crise multiple : La Peste (Justinien), Le Changement Climatique mondial (535-536), la Guerre (perso-byzantine), les Impôts. C'est dans ce cadre qu'apparait un jeune homme providentiel Mohammed, à peine âgé de 25 ans et qui d'épouser une veuve de 40 ans : Khadija. En moins d'une dizaine d'année, Mohammed va permettre à toute cette région de sortir de l'impasse, fonder une nouvelle religion qui va impacter le monde jusqu'à ce jour. Il est parfois oublier que ce sont aussi une forme de libre circulation économique qui a été un moyen d'expansion de l'Islam.

3. Vers une marche forcée ? La refondation de l'Europe était chose impossible tant que le Royaume Uni faisait blocage et barrage. À présent qu'elle en sort, les choses semblent pouvoir s'éclaircir (ce ne sera pas sans perte ni fracas) au point ou même les nationalismes n'y voient plus un monstre à combattre, mais un animal à domestiquer à toute bonne fin utile. Oui mais, et le Royaume Uni dans tout cela ? Il est fort à penser que les États-Unis d'Amérique le considère comme sa tête de pont, tout comme la Corée du Sud pourrait l'être face à la Corée du Nord, voir la Chine.

Enfin, les croyants du siècle dernier au regard des fléaux qui les touchaient et des signes des temps étaient convaincus que le Seigneur Jésus était dans l'imminence de son retour. Il est vrai que nous devons garder à l'esprit cette imminence car nul ne connais le jour de son retour. Nous devons aussi nous interroger sur un fléau qui, selon notre analyse ; et quand bien même des propositions ont été apportées, a besoin de voir une réalisation : le fléau des bêtes sauvages qui, selon le livre de l'apocalypse, va participer à la décimation d'un quart de la population mondiale. Restons donc vigilant sachant que nous n'avons jamais été aussi proche du retour de Jésus-Christ.

Publié dans Société, Prophétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article