Les trois temps

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Pour le chrétien, lorsqu’il lit le Nouveau Testament, il découvre que 3 termes grecs sont traduits en français  par « Temps ».

Je découvre de plus en plus que certains enseignements du coaching moderne sont en inadéquation avec la Foi en Dieu. Je l’avais déjà dénoncé avec la fausse interprétation des termes « empathie » et « sympathie ». 

Autre exemple, la Bible nous invite à mettre notre confiance en Dieu, tandis que le coaching moderne nous invite à relever notre estime de soi. Ce n’est pas compatible.

À nouveau, aujourd’hui, je découvre que l’interprétation des 3 termes grecs traduits par « Temps » en français présente une subtile perversion par une partie du coaching moderne :

1/ Dans la Bible, le temps «  Aiôn »  est traduit par ‘éternel’ dans l’expression « vie éternelle » qu’on trouve dans l’évangile selon Jean. Aiôn désigne  le temps ‘théologique’ : l’éternité, l’autre monde, le réel intense !  

2/ Le temps « Kaïros » : c’est  un point de basculement décisif, avec un « avant » et un « après ». Il semble représenter plutôt, non pas le temps métaphysique, comme c’est enseigné par certaines écoles de coaching, mais le temps existentiel, le moment favorable, l’heure du choix, l’aujourd’hui de Dieu.

3/ le Temps « Chronos », quant à lui, est présenté dans la Bible comme le temps « perissable ».

en conclusion :

L’Aiôn (‘Dieu’ en quelque sorte) nous rencontrerait dans le Chronos (le temps périssable) par le Kairos !  

(Crédit : Pasteur Michel Jas). 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article