La lumière se lève !

Publié le par Pasteur Christophe Deville

C’est moi seul ou l’intervention du Professeur Raoult sur BFM me semblait plus claire que celles des membres du gouvernement ? 

Suivant le fil de la réflexion, je m’interroge sur le positionnement du CNEF (Conseil National des Églises Évangéliques). 
Dans un premier temps, je me suis réjouit qu’il ait obtenu la possibilité des visites pastorales, de l’ouverture des salles pour la diffusion vidéo des services, etc. 

Avec l’annonce du 28 avril, le CNEF n’a pas communiqué sur un point important. 

Je dis qu’il apparaît plus comme un outils du gouvernement qu’un organe indépendant. En effet, plusieurs associations culturelles et cultuelles passent par de grandes souffrances et des moments difficiles au niveau financier. 

Or, les mesures mises en œuvres par le gouvernement répondent à l’économie marchande mais pas à la problématique des secteurs du social et de l’action bénévole (déjà sacrifiée comme le milieu sanitaire qui s’est pourtant révélé être en première ligne). 

On aurait attendu du CNEF qu’il obtienne des mesures ou une annonce  permettant de modérer les charges courantes des associations cultuelles. 

Le gouvernement ne peut pas se dédouaner en mettant en avant la séparation entre l’église et l’état alors que de l’autre côté on impose des restrictions de déplacements à ces associations cultuelles. C’est moralement inacceptable.  
Où est la parole du CNEF en cet endroit ? Dans la configuration spéciale qui est la nôtre, ce qui est valable pour tous dans un sens devrait l’être aussi pour tous dans l’autre ! C’est à se demander si le CNEF n’a comme membres que des églises qui sont bien au dessus de ce genre de problèmes.  
Les églises  locales indépendantes ne peuvent pas se reconnaître dans cet organisme. Avec ce manque de prise de position et de communication, le préjudice serait  d’identifier les églises du CNEF aux églises enregistrées des gouvernements Chinois ou Algériens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article