La logique des civilisations et de leur fin

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Le 16 avril 2020, lors d’un discours en marge du G7, le président Macron s’est exprimé auprès du Financial Times en affirmant « Je crois que notre génération doit savoir que la bête de l’événement est là et elle arrive ». Cette déclaration fait écho (comme en effet de miroir inversé) à celle que le président Bush avait faite au président  Chirac en disant « Gog et Magog sont à l’œuvre dans le proche orient » (à propos de la guerre d’Irak en 1991). 
Une vidéo virale tourne sur les réseaux sociaux et s’interroge des propos du président Macron. N’oublions pas que monsieur Macron a été l’assistant de Paul Ricoeur, qui était chrétien et enseignait à la Faculté Évangélique de Vaux-sur-Seine et qu’il est familier de cette logique qui est déjà présente dans les discours de  plusieurs présidents (Trump par exemple). 

Le président Macron n’a pas hésité (décembre 2018) à mettre en évidence le fait qu’il ne fallait pas opposer le concept de fin du mois à celui de fin du monde. Il est familier avec l’idée de la logique des civilisations (les empires naissent, connaissent une apogée puis déclinent). Mais des solutions sont possibles, comme le proposait en amont le président Nicolas Sarkozy qui travaillait déjà avec Gideon Rachman du Financial Times de Londres (tout en prenant l’attache de Michel Rocard, à propos d’un fiturevenu universel).

La véritable question qu’on devrait se poser est comment se fait-il que les dirigeants du monde sont conscients des temps que nous traversons et  que peu de chrétiens le sont. Et dans ce cas, que font-ils pour se préparer ?

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article