le croyant et le jeûne - Partie II

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Bonjour à celles et ceux qui sont arrivés à cette deuxième partie. Après un bref rappel de ce que le jeûne n'est pas, il nous fallait, à présent, étudier son sens, sa signification... C'est donc ce que vous trouverez dans ce chapitre !


LE VERITABLE SENS DU JEUNE
CHAPITRE 2
 
Des raisons naturelles ?
 
Jeûner est certes positif pour des raisons de santé. Particulièrement pour les personnes qui mangent trop! Mais le jeûne a d’autres vertus. Par exemple, si chaque croyant sautait ne serait-ce qu’un repas par semaine, une contribution individuelle d’environ 3 € pourrait être allouée pour des missions d’évangélisation.
 
Cependant, les principales raisons du jeûne sont spirituelles ! Jeûner concerne notre recherche de Dieu. Son action première est de diriger nos regards vers le Seigneur.
 
 
La souffrance à cause du péché.
 
2 sam 1:11 «Alors David saisit ses vêtements et les déchira. Il jeûna jusqu’au soir en signe de deuil, et tous ses hommes firent comme lui».
 
Néh 1:4 «Lorsque j’entendis ces nouvelles, je m’assis et me mis à pleurer. Pendant plusieurs jours, je restai abattu. Je jeûnais et priais constamment devant le Dieu du ciel». Jeûner est une expression de lamentation. Certes, cela peut être une réaction naturelle mais peut aussi devenir l’expression de notre présentation devant Dieu pour lui dire combien nous sommes concernés et abattus pour toutes choses. Néhémie était effondré à cause de l’état de la nation. Les murs de Jérusalem étaient détruits et l’héritage de la nation en ruine. Aussi, il jeûna devant le Seigneur. Nous pouvons réagir de la même façon pour notre pays, notre ville, notre quartier. Nous pouvons nous identifier avec l’état de l’Eglise ou encore devant de nombreuses situations sérieuses. Dans la Bible, ce genre de jeûne est très souvent lié à l’humilité et la recherche de Dieu.
 
 
Etre sérieux avec Dieu.
 
Jeûner est lié à la prière et à l’intercession. Le jeûne seul ne suffit pas. Le but du jeûne n’est pas de se priver de nourriture! A cet égard, nous vous conseillons fortement de vous munir de votre Bible, ainsi que de papier et stylo pour noter les directives du Seigneur.
 
Néh. 1:10 «Il pria et commença à chercher le Seigneur».
 
2 Chr. 7:14 «Si mon peuple...s’humilie, prie et me cherche».
 
Habaquq 2 :2 «Ecris la vision, Grave-la sur les tablettes, afin qu’on la lise couramment».
 
Dans ce contexte, jeûner est un signe du sérieux de la situation. Pour les moments difficiles où il nous faut nous accrocher à Dieu. Lorsque nous jeûnons, c’est comme si nous signifiions à Dieu : «Seigneur, cette situation qui m’amène à genoux devant toi est plus importante que mes besoins normaux et quotidiens de nourriture». Nous unissons notre pensée à celle de Dieu ; du Dieu Tout-Puissant, Eternel et Omniscient pour mettre de côté notre routine. Nous donnons de notre temps, pleinement concentré sur le Seigneur, priant et intercédant pour des besoins d’importance vitale.
 
Quand faut-il Jeûner ?
 
Dans un certain sens, ce n’est pas vous qui décidez de la période pendant laquelle vous devez jeûner. C’est Dieu qui le fait. Le temps de jeûne n’est pas non plus préétablit dans un calendrier. C’est votre relation quotidienne et sincère avec Dieu qui vous révélera ce temps de mise à part. Bien souvent l’appel au jeûne se fera ressentir à vous comme un profond désir venant de Dieu vous dirigeant à le rechercher dans la prière et dans le jeûne. Dans la plupart des cas, ce sentiment viendra dans les situations de quelque besoin particulier. En bref, vous ressentirez au moment opportun que le temps de jeûner est arrivé pour vous.
Ceux qui se sont engagés à jeûner d’une façon régulière certains jours ou à des intervalles réguliers doivent s’assurer qu’ils sont bien dirigés par le Seigneur. Autrement, le jeûne ne serait rien de plus qu’une vague pratique rituelle.
 
Je me souviens cependant d’une période où notre communauté devait faire face à de nombreuses attaques tant intérieures qu’extérieures. Des satanistes situés à 200 mètres de notre lieu de prière empêchaient des chrétiens de se rendre aux services. Les autres Eglises chrétiennes faisaient pression sur le maire pour entraver nos plans de construction d’une Eglise. Il s’est imposé à nous de faire un vœu par lequel nous nous engagions à passer un jour par semaine, le mardi, dans le jeûne, suivit d’une réunion d’intercession pour ces problèmes précis.
 
Au bout de trois mois, notre communion avec le Seigneur s’en trouva enrichie. En particulier en ce qui concerne le discernement spirituel et la révélation. Nous trouvions enfin un lieu idéal dans lequel allaient s’opérer la guérison et la délivrance de plusieurs membres de l’église.

Commenter cet article