Accroitre sa Foi en Dieu - 5

Publié le par Pasteur Christophe Deville

COMMENT RECEVOIR
LA GUERISON DIVINE
 
La foi, un procédé
Dans notre article précédant, nous avons abordé la Foi en Dieu sous l'aspect d'un Processus ( http://christophedeville.over-blog.com/article-11255604.html). 

berger.gifA présent, nous abordons ce sujet de la guérison par la foi, sous l'aspect d'un Procédé.
Reprenons l'histoire de cette femme qui avait la perte de sang. Au travers ce texte biblique, nous pouvons distinguer 7 étapes pour recevoir la guérison divine.
 
1ère étape : ENTENDRE.
La première étape est d'entendre la Parole de Dieu. Nous devons savoir que Jésus peut guérir. Nous avons déjà mentionné le fait que la foi vient de ce que l'on entend, et ce que l'on entend vient de la Parole de Dieu. Mais "Entendre" est bien plus qu'une faculté auditive.
Cela engage le discernement. Il faut d'abord discerner qui est en train de parler. La parole qui nous est adressée ne vient pas de n'importe qui, elle vient du Dieu Tout-Puissant.
Cela engage la volonté et l'attention. Voyez-vous, je peux entendre un bruit à l’extérieur, sans pour autant y prêter attention. Il nous faut prêter l'oreille, comme le faisait Samuel qui ne laissait tomber à terre aucune des paroles de l'Eternel.
Cela engage l'intellect. Entendre, c'est Comprendre. Ne dit-on pas de façon commune «c’est bien entendu». Entendre, c’est être d’accord avec celui qui parle.
Cela implique donc le choix. Dieu avait dit à Samuel que le temps était venu où il allait agir et faire une œuvre de restauration et de préparation. A nous le choix soit de nous soumettre à cette parole... ou bien de nous boucher les oreilles. Or, dans le texte biblique, Dieu dit que ceux qui n’entrent pas dans cette dimension auront les oreilles qui tinteront. Cela sous-entend que cette Parole est puissante et a du volume ! ! ! Il s'agit donc de se soumettre à la Parole, l’accepter, la vivre...
Cela fait appelle au cœur. Ce n’est pas simplement le fait de bien comprendre de façon théorique mais d’engager ses émotions et ses entrailles.
Cela engage la mémoire. Comme le dit Jacques, ne soyons pas des auditeurs oublieux. Nous devons passer à l’action.
 
2ème Etape : PARLER
Dans le Psaume 42 l’auteur parle à son âme : « réjouis toi mon âme ». A entendre de tels propos on pourrait se dire que la personne est folle, qu’elle n’y comprend rien à rien. En fait, c’est le contraire. Lorsque l’auteur parle à son âme, il s’agit de bien plus qu’une simple tournure hébraïque. Il n’est pas fou. Vous non plus, ne soyez pas fou, parlez à votre âme ! Paul nous enseigne qu’en croyant du cœur on parvient à la justice, et en confessant de la bouche on parvient au salut.
 3ème Etape : AGIR
Il faut mettre sa foi en action. Mettre sa foi en action, c’est activer sa foi, c’est comme ouvrir une application au sein d’un programme informatique. Des croyants peuvent parfois faire une erreur en pensant qu’il faut sentir avant d'agir. Ainsi, ils attendent que l’onction soit là. Comme si elle était pesante sur eux et que s’ils ne la ressentent pas, ils ne peuvent rien faire. Ne soyons pas des croyants émotionnels mûs par "l'imaginaire". Cela peut aussi, pour certains croyants, servir de prétexte à ne rien faire. En fait les manifestations divines ne dépendent nullement du fait que je ressente ou non la présence de Dieu.
En grec, le mot "puissance" peut être la traduction de deux termes. Dunamis (qui a donné en français ’’dynamite’’) décrit plutôt la Puissance potentielle tandis que Energeïa (qui a donné en français le mot ’’Energie’’), cette même Puissance mais activée. C’est ainsi qu’en bien des endroits dans la Bible, lorsqu’un miracle est relaté, il a fallu un pas de foi.
Lorsque les Israélites étaient sur le point d’entrer dans le pays promis, ils étaient devant le Jourdain. Dieu s’était engagé à ouvrir les eaux comme il avait fait pour la génération précédente qui avait traversé la Mer rouge. Ils connaissent la puissance de Dieu et se tiennent sur la rive. Là, ils auraient pu attendre la réponse de Dieu, l’invoquer, crier, sauter, pleurer, gémir ou partir, mais ils ont fait une chose : ils ont rappelé et montré à Dieu son alliance et ont commencé à avancer dans l’eau. Ils n’ont pas attendu sur la rive en disant "si Dieu est Tout-Puissant, qu’il ouvre les eaux". Ils n’avaient pas à leur disposition la Bible pour y chercher un prétexte et expliquer pourquoi cette promesse Divine ne s’accomplirait pas. Non ! Mais sur la promesse qu’avait fait l’Éternel, ils ont avancé, et ce n’est que lorsqu’ils eurent les pieds dans l’eau que le fleuve s’est ouvert !
Imaginez ainsi Noé, construisant un bateau en pleine forêt, ou encore les disciples de Jésus qui ont puisé de l’eau et vont servir des invités qui s’attendent à du vin. Ils sont allés chercher de l’eau et Jésus leur dit de servir. Pensez à ce qui se passait dans leur tête : « que va t-il arriver ? Va t-on se moquer de nous ? Jésus est-il fou ?» Mais c’est au moment même où ils OBEISSENT que le miracle s’accomplit et qu’au lieu de l’eau, c’est du vin qui sort des jarres.
Un autre exemple. Lorsque Jésus rencontra Pierre, il lui dit d’avancer en eau profonde, et de jeter ses filets pour pêcher. Simon-Pierre lui répondit : Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre, mais, sur ta parole, je jetterai les filets. L'ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons, et leurs filets se rompaient (voir Luc 5).
 
Pierre dit à Jésus «Sur ta Parole». Il pourrait discutailler, il ne croit pas que cela est possible... Mais il accepte de bien vouloir croire, il agit et conséquence. Il décide de faire confiance à Jésus et la Parole de Dieu nous témoigne du miracle accompli.
 
4ème Etape : VAINCRE L'OPPOSITION
Il y aura toujours des oppositions. Nous avons tellement été trempés dans le bain du rationalisme que notre esprit est étouffé par ce que nos yeux voient, ce que notre intelligence reçoit comme information et ce que nos sens nous disent. Nous devons renverser la vapeur et permettre la Toute Puissance divine de faire son œuvre en nous.
5ème Etape : SENTIR
J’appose ici une mise en garde en soulignant les différentes étapes. Vous aurez remarqué que le fait d’Agir, mettre sa foi en action, précède le fait de Sentir. Vous ne pouvez pas simplement attendre par la foi que quelque chose se passe. Peut-être votre foi est là, peut-être est elle même puissante (dunamis). Mais si elle ne reste qu’au stade du potentiel, rien ne se passera. Elle a besoin d’être activée (energeïa). Ainsi n’attendez pas de ressentir pour agir mais agissez ; non pas par votre propre volonté mais en activant votre foi en Dieu ! 
 
6ème Etape : TOUCHER
C’est seulement alors que vous pourrez constater votre guérison, votre miracle, votre délivrance ou votre changement de situation. Dans le ministère, nous ne devons pas induire les croyants en confusion. Je me souviens avoir œuvré avec des pasteurs qui demandaient aux croyants de confesser leur guérison publiquement pour être guéri. A l’époque, j’étais à Paris. Un enseignant s’était donné au Seigneur et mon collègue pasteur lui demanda de confesser sa guérison. Il avait ainsi publiquement proclamé que sa jambe avait grandi qu’il était guéri et avait jeté sa semelle orthopédique alors qu’en fait, il souffrait atrocement. Tout le monde criait « Alléluia, Gloire à Dieu ! ». Ce témoignage fut même imprimé dans le journal de notre Eglise à Londres. Quand il se confia à moi, au risque de me faire supplicier par mes collègues de Londres, j’ai dû me battre pour que cette position soit corrigée.
Je rencontre encore des gens qui s’appuient sur la Parole de Jésus qui dit que « ce pour quoi on prie, croire qu’on l’a reçu afin de le voir s’accomplir ». Cependant, cette parole de Jésus s’inscrit dans ce schéma défini ici. Et si on veut le mettre en pratique en dehors des conditions requises par Jésus on obtient non pas la « Foi en Dieu » mais la « Foi dans la foi », principe selon lequel ce qui est important est non pas de placer sa confiance dans le Seigneur mais simplement de croire suffisamment que « ça va marcher ».
 
7ème Etape : CONFESSER

C'est important d’être participant du plan de Dieu pour chacun. Rappelez-vous l’histoire du Gérasénien qui fut délivré d’une légion de démons. Jésus l’envoya dans sa maison pour raconter ce qu’il fit pour lui. Nous aussi, nous nous devons de témoigner. Devenir acteur, transmettre le message du Seigneur permet à ce que d’autres prennent courage et retrouvent confiance dans l’action bienveillante de notre Seigneur.

dove.gifNous voici bientôt au terme de notre étude sur l'activation de notre foi en Dieu pour les choses surnaturelles. Il va de soit que la Foi en Dieu ne peut pas se limité au domaine de nos besoins. La Foi en Dieu est bien plus que cela. Dans notre prochain article, nous apporterons une conclusion sur ce sujet et ouvrirons un nouveau volet sur les liens de l'âme... alors, restez attentifs !

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article