les nouvelles séductions -dangers

Publié le par Pasteur Christophe Deville

« LA KINESIOLOGIE » 
Extraits des magazines  « l’avènement, concepts femme, campus pour christ » Décembre 1999

 

Kinésiologie - Méthode Ésotérique Occulte - Danger

De nos jours, les adeptes de la sorcelerie ne revêtent plus des chapeaux pointus, n'enfourchent pas de balais et n'ont plus de baguette magique (sauf peut être pour les fans d'Harry Potter ! ) Ils ont troqué leurs accessoires contre des blouses blanches, sont diplômés, et proposent des remèdes et des remèdes portant des noms les plus étranges les uns que les autres. 
Dans cet article, issu des travaux de Hanspeter Nüesch, nous verront comment certaines méthodes des plus discutables sont appliquées, de nos jours, au sein de nos écoles. 



La kinésiologie au service de la pédagogie.
De nombreux parents s'inquiètent, à juste titre, du fait que leurs enfants doivent faire des exercices de kinésiologie à l'école. En effet, cette pratique est de plus en plus utilisée par les enseignants, formés à la kinésiologie durant leurs cours de perfectionnement. La pédagogie curative s'en sert pour débloquer les élèves qui rencontre des difficultés d’apprentissage. C'est en 1980 que l’Américain Paul Dennison a développé l’application pédagogique de la kinésiologie. Celle-ci vise à rééquilibrer le flux énergétique mystiques et à relier les deux moitiés du cerveau grâce à certains mouvements (écrire un huit avec les bras, exercices auditifs, mouvements croisés). Cette pratique s'appelle aussi « brain-gym », c’est-à-dire gymnastique du cerveau. Améliorer la communication entre les deux moitiés du cerveau à pour conséquence de libérer les énergies et diminuer les difficultés de concentration et d'apprentissage. Les élèves seraient ainsi capables d'enregistrer plus facilement des connaissances nouvelles. Ils seraient aussi moins agressifs et moins angoissés. La kinésiologie éducative n’est donc pas considérée comme un moyen de guérison, mais plutôt comme une mesure de prévention. Résultats positifs. Oui mais... Il est évident que les exercices proposés aux enfants, de même que l’attention qu'on leur accorde par ce biais, ont des effets positifs. Les élèves apprennent à mieux écouter les signaux de leur corps. deviennent plus sensibles et plus Leur capacité d'apprentissage augmente... Oui, mais !!!

 

Mais ce qui pose problème dans la kinésiologie éducative, c’est, la conception du monde de Paul Dennison. Beaucoup de kinésiologues, dont des chrétiens engagés, ignorent l'arrière-plan spirituel sur lequel ce système est fondé. Dans son livre « Voies libérées », P. Dennison explique qu'il a investi des centaines d'heures à utiliser des méthodes comme le « structural patterning », l'autohypnose, le yoga etc. Chacune de ces pratiques a contribué un peu au succès: « Ma tenue corporelle, ma posture pour laquelle je reçois des compliments actuellement est le fruit d'une longue recherche jusqu'à ce que je commence à comprendre et à contrôler les énergies ... Qu'on les appelle chi, prana, énergie cosmique ou amour, on croit à leur existence, mais Peu de personnes les ont ressenties et appliquées avec succès ».

Il suffit de remplacer "flux énergétique" par "esprits" ou encore "rééquilibrer ses chakras"et le chrétien aura vite fait de comprendre ce à quoi il a affaire. Cette méthode occulte n'est pas si différente de celle du médium qui tente de vous faire entrer avec le monde des esprits, et tout ce qu'il y a derrière.


Comment, réagir concrètement en tant que parents ? 
Si mes enfants recevaient un soutien kinésiologique à l'école, j'irais en premier lieu voir la personne responsable et la remercierais pour son engagement en faveur des enfants. Car aider un enfant à surmonter ses blocages et à augmenter ses capacités de perception est une intention louable. Mais ensuite, je demanderais à la personne ce qu’elle fait exactement avec les enfants Car il est évident que ces pratiques sont ésotériques et relèvent de l'occultisme, dans la ligne droite de la spiritualité du nouvel âge (new-age). Je l'y rendrais attentif et lui présenterais la vie chrétienne dans la puissance du Saint-Esprit. Si il maintient sa position et veut continuer dans l'ésotérisme : j'irai voir la direction de l'école, lui remettrais de la documentation, et demanderais que mon enfant soit dispensé des leçons de kinésiologie (normalement la direction accepte ce genre de dispense). Dans le cas contraire, je placerais mon enfant sous la protection du sang de Christ. La prière au nom de Jésus est plus puissance que toutes les forces qui se cachent derrière l'ésotérisme. 
À moyen terme, il est grand temps de voir, dans la francophonie, l'ouverture d'écoles chrétiennes pour contrecarrer l'oeuvre du diable !

Publié dans Éducation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article