Comment manifester les dons - 1 - Résumé historique

Publié le par Pasteur Christophe Deville

 

Aux sources des mouvements Pentecôtistes, Charismatiques 
et Plein Evangile.
 
  art10.gif
 
I INTRODUCTION.
 
Bonjour à tous ! nous entamons une nouvelle étude (sans délaisser celles qui sont en cours (les liens familiers et les intelligences  multiples). Il nous a parru important, au regard des demandes qui nous ont été adressé de revenir sur un sujet qui a fait l'objet d'un séminaire, l'an passé, à Fort-de-France. Dans Ce premier article, nous reviendrons aux sources historiques des mouvements dit "pentecôtistes". En effet, depuis un siècle à présent, l'Eglise (dans sa généralité) tend a renouer avec les vérités fondamentales de le manifestation du Saint-Esprit dans le croyant. Pour in complément d'information biblique, vous pouvez vous reporter à l'article sur les ministères et les signes paru dans Théologie.

A l'origine du mouvement Charismatique et des autres mouvements néo-pentecôtistes, nous avons les Églises de pentecôtes et particulièrement les Assemblées de Dieu à qui le christianisme protestant doit beaucoup. (ADD créées en 1907 A Los Angeles parmi les Arméniens).
Les premiers tentatives ont été des échecs en France. On note en 1912 près de Paris (Rosny-Sous-Bois dans le 93) une mission dirigé par Michael MAST. En France, il existe quelques cellules sans importance. C'est au Havre que le mouvement prend véritablement sont essor (c'est en 1930 que la 1ère Église est constituée.
 
Des dominations apparaissent :
 
1906 L'action biblique fondée par J.H. ALEXANDER. A présent, ils sont totalement opposés au mouvement de l'Esprit.
 
1908 L'Église Apostolique (fanatiques). D'où sortira en 1916 L'Église Apostolique de Galles. Ce sont eux qui viendront en France pour évangéliser et créer des Églises.
 
Au début du siècle, les divers mouvements en France ou en Suisse ont une pratique très rigide et très sectaire. Les Assemblées de Dieu percent et commencent à être, si ce n'est reconnues, connues. Alors que le modernisme pensait voir la religion disparaître, les pentecôtistes se sont implantés et se sont multipliés en France.
 
En 1948 il existait       80 ADD en France
En 1988 il y en a plus 1600 lieux de réunions dont 450 Eglises. Environ 90 000 Membres. (QUID 1990).
 
 
II ORIGINE DU MOUVEMENT CHARISMATIQUE.
 
Un Homme est à la genèse de ce mouvement : David du Plessis. Né en Afrique du Sud, de parents français descendants d'Huguenots, il se converti tôt, se fait baptisé à 11 ans, fait une expérience spirituelle à 13 ans et commence à prêcher à 15 ans.
 
A l'origine, une prophétie que lui adresse Smith Wigglesworth en 1936. "Il se passera au sein des Églises historique un réveil, le Seigneur se servira de lui. Il doit rester Humble et Fidèle".
 
A l'époque, il y avait de quoi rire d'une telle prophétie ! On pensait que les églises traditionnelles étaient totalement rejetées de Dieu. Qu'elles étaient dirigées par Satan, indignes, infidèles, ennemis des pentecôtistes.
 
1937, il devient secrétaire mondial des ADD. Il espère pouvoir toucher les Églises traditionnelles mais rien ne se passe. Il pense être indigne. Le Seigneur lui révèle qu'il doit patienter. Après la guerre il démissionne de son poste. Il comprend progressivement à travers différentes expériences le fossé qui sépare un pentecôtiste d'un évangélique.
Il parlait avec un évangélique qui n'avait pas osé faire un don alors qu'il ressentait qu'il devait le faire : David répond :
- "Où est le problème : vous n'aviez qu'à dire simplement que c'était le Seigneur qui vous en avait donné l'ordre".
- "Ce n'est pas un langage qui m'est très familier, dit-il en sanglotant".
…Et cette parole fit enfin pénétrer en moi une découverte importante ! C'est que nous autres, qui sommes des chrétiens de longue date, nous avons tendance à nous fabriquer un jargon qui met certaines personnes plus ou moins à l'aise.
 
Par la suite le Seigneur lui parle. Il lui annonce que c'est le moment d'aller vers les Églises historiques. Mais David n'est pas prêt.
- d'un côté les évangéliques condamnent avec fermeté le mouvement de pentecôte, et
- d'autre part les pentecôtistes trouvent que les églises évangéliques sont mortes.
 
Il est donc à l'école du Seigneur. Il doit pardonner, aimer. Il médite pendant une longue période le Ch13 de 1 Corinthiens. C'est la base du mouvement charismatique. Même aujourd'hui, cela reste très fort. C'est pourquoi les historiens décrivent les Églises charismatiques comme émotionnelles.
 
Voici le témoignage de David :
"J'avais en face de moi un long, un difficile chemin à parcourir pour apprendre ce que cela voulait dire. Par le fait même de persister dans un jugement que je porte contre une personne, je peux donc lier cette personne dans l'état dont, précisément, je voudrais qu'elle sorte. En ne pardonnant pas, je me tiens entre elle et l'action du Saint-Esprit qui tend à la convaincre et ensuite à l'aider.
Si je m'écarte pour libérer le passage, cela n'implique pas que je doive dire obligatoirement : C'est l'autre qui a raison et c'est moi qui ai tort. Pardonner, cela signifie : il se peut qu'il ait tort autant qu'il est possible d'avoir tort, mais je ne serai pas celui qui juge. Cela signifie que je cesse de lier quelqu'un sur la terre. Cela signifie que je retire le jugement".
 
Après cette période, c'est un tournant dans sa vie. Nous sommes un peu avant 1948. Les pentecôtistes (ADD, Eglises de réveil, Eglises Apostoliques, Eglises de Dieu, Indépendants) sont divisés sur une question : L'organisation. La structure. Faut-il voir apparaître des Églises bien structurées, établies, hiérarchisées, reconnues ou plutôt un modèle plus souple, plus libre, plus fraternel. Les ADD en France ont opté pour une position d'Organisation et progressivement, elles sont reconnues par l'Etat ? (Cf. Eglise de Joinville le Pont : Soutient des autorités - milieu social élevé).
 
C'est à cette date (1948) que se crée le COE :Conseil Œcuménique des Eglises Dans le milieu pentecôtiste, on y voit l'Apostasie, la religion universelle qui engendrera l'antéchrist. Le COE : c'est la bête de l'apocalypse ! Tous ceux qui y touchent sentent le souffre !
C'est dans ce contexte que David entre en action.
 
1949 Le Congrès mondial du Pentecôtisme a lieu à Paris. David en est le directeur. Il est très approuvé.
Après, il agit : Il décide de rencontrer le Pasteur John Mackay, de la fac de théologie de Princton (très renommée aux USA) car celui-ci a défini le Pentecôtisme comme "la plus grande bénédiction que le Christianisme ait reçu au cours de ce siècle !". (La même réflexion se laisse entendre de nos jours à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de la Sorbonne par des docteurs tels que Bernard Roussel, Jean Baubérot ou Pierre Chaunu). David s’intéresse donc au professeur MacKay !
C'est lui qu'il l'introduit dans le COE par le biais du Conseil Missionnaire International. Les missions Pentecôtistes du Kenya sont officialisées.
 
Voici son témoignage d'une journée au COE :
 
"J'étais un pentecôtiste, une curiosité. Ils étaient contents d'en voir un en chair et en os. Ils étaient tout sauf des ogres. Eux n'avaient ni corne ni trident et moi, je ne faisais pas du trapèze volant au lustre du salon".
 
C'est en 1952 que la rupture se fait. Au Congrès mondial du Pentecôtisme à Londres, David donne sa démission. Il est à présent seul.
 
1954 il est invité par le secrétaire général du COE à un congrès du CMI en Allemagne. Là, il prend contact avec de nombreux responsables influents. Les premières expériences le rendent perplexe.
 
   - Tu leur donnes l'impression que le Saint-Esprit existe seul, me dit-il, et je tressaillis. Car je savais que le Saint-Esprit ne parle pas de lui. Il parle de Jésus.
Au bout d'un certain temps, cela devint tout à fait clair pour moi. Je commençai à modifier mon message. Au lieu de parler de l'expérience de pentecôte, je parlai du baptême dans le Saint-Esprit PAR JESUS. Quand les curieux vinrent me trouver... Je leur dis :
   - Je ne veux m'entretenir avec vous que de ce que Jésus fait. Car il ne peut rien exister en matière de Pentecôte aussi longtemps que l'on ne va pas à lui en tant que baptiseur. Le thème central de ma prédication devint "Jésus-Christ, le chemin, la vérité, la vie". Après avoir pris cette position, je vis de moins en moins de gens faire une prétendue expérience "spirituelle" à la suite de quelque technique particulière ou de quelque impulsion émanant d'eux-mêmes. A la place, je les vis davantage se tourner vers Christ le baptiseur, et l'expérience qu'ils firent alors se trouva parfaitement conforme à ce que disent les Écritures.
 
1956 Il est invité pour expliquer le pentecôtisme aux Etats-Unis. Il avait rêvé d'une telle chose depuis longtemps. Pouvoir être en face de responsables protestants pour leur dire leurs erreurs mais il se passa autre chose. Le Saint-Esprit le saisi et il parla avec amour en expliquant les Écritures.
 
A la fin, on lui demanda quelle était la différence entre eux. En effet, tout deux prenait la Bible, les mêmes textes, mais pourtant lorsqu'un pentecôtiste les prend, c'est quelque chose de différent. De savoureux. Il donna l'image du congélateur :
 
 
 
Enfin c'est en 1959 que Dieu ouvrira les portes. David donnera des conférences dans les différents milieux évangéliques (Mennonites, Méthodistes, Baptistes, Réformés). C'est la naissance du mouvement Charismatique.
 
 
III LE MOUVEMENT CHARISMATIQUE EN FRANCE.
 
Charismatique se trouve être un mot bâti sur "charis" qui veut dire Grâce. Le mot Dons traduit le terme grec au pluriel ‘Charismata’.
 
Les Dons charismatiques sont des dons que Dieu nous accorde dans sa grâce (1 Cor 12). Des expressions de la grâce agissante en nous.
 
L'histoire. Quelle est la position des Evangéliques face à ce mouvement ? Elle sont prisent ou reprises des anciennes positions anti-pentecôtistes.
Pourquoi les églises évangéliques se sont-elles détournés des charismatiques ou les ont redoutés : 2 raisons:
 
1) La Bible Scofield est bonne mais a une vision dispentationaliste (le monde passe par plusieurs ‘dispensations’). Voici l’exemple du pasteur Maurice RAY. Dans sa propre paroisse d'une Église Réformée il a pratiqué avec sa communauté réformée des charismes (guérisons et délivrances), alors, il a reçu une lettre d'un frère Darbyste (mouvement évangélique strict) disant :
"Nous sommes navrés de penser qu'un homme que nous pensions être spirituel et fidèle à la Parole s'égare et égare son assemblée (là où vous êtes en train de la conduire, monsieur) et nous aimerions fraternellement vous avertir que c'est pas possible que ce qui c'est passé dans votre assemblée (c'est à dire les guérisons, les délivrances etc...) soit du Seigneur, parce que la dispensation des guérisons c'est arrêté au 1er siècle".
 
Cela n'empêcha pas Maurice RAY de continuer sur cette voie !
 
2) Le mouvement de Pentecôte a subit quelques extravagances.
Des comportements qui ont étonné. Des méfiances sont venues et ont été aggravées par le fait que le témoignage personnel et communautaire n'allait pas toujours de pair. On savait parler en langues, prophétiser, mais la langue était utilisée aussi à d'autres fins (médire, affirmer un orgueil spirituel et un esprit de jugement sur les autres) ; l'inconduite de certains serviteurs, chutes charnelles etc... D'où une très grande méfiance. L'accueil du mouvement charismatique est moins méfiant cependant que les pentecôtistes, car des pasteurs ayant un témoignage authentique devenaient charismatiques.
 
D'une manière générale, il y eut donc certaines méfiances, mais on se laisse interroger car des hommes ont un témoignage si authentique qu'on ne peut plus dire qu'ils s'égarent ou qu’ils ne connaissaient pas la parole, qu’ils n’avaient pas fait d’études. Si les Églises au lieu de faire leur grimace d'Église instituée traditionnelle se seraient laissé interpeller en aidant ses Églises s'aurait été autrement et des mouvements ne seraient pas tombés dans le sectarisme. C'est aussi la faute des évangéliques si le mouvement de Pentecôte ne s'est pas équilibré de la façon dont on aurait souhaité.
 
Les dangers du mouvement charismatique.
- Plus de poids à l'expérience.
- L'accueil des dons n'est pas un certificat de sainteté !
 
Oui mais dans les communautés évangéliques traditionnelles ou on sait si bien soulever les dangers des charismes…
- ont-elles elles-mêmes une odeur de sainteté?
Voici un commentaire du Pasteur M. RAY
.
- "Et ces communautés qui sont très fondées sur la Parole ont-elles la vie du Saint-Esprit" et comment il se fait que fondées qu'elles sont sur la Parole et très attentives à ne jamais s'en séparer (Alléluia pour leur souci de fidélité à l'Écriture). Je les interroge de la même manière qu'ils interrogent le mouvement Charismatique ou les communautés de Pentecôte en soulignant les dangers. J'aimerai leur dire : Et les vôtres de dangers, est-ce que vous les avez vus? Parce que comment ce fait-il que tellement attachées que vous-êtes à la Parole vous la vivez si peu dans tous les dons qui sont les autres. Où sont-ils vos dons? Où sont-ils ceux qui parlent en langues, Où sont-ils ceux qui interprètent, Où sont-ils ceux qui ont le discernement des esprits, Où sont-ils ceux qui ont le don de guérison. Vous êtes très attachés à la Parole (Alléluia) mais moi j'aimerai alors trouver le corollaire. Par ce que si vous signalez les dangers de ce côté, moi j'aimerai vous demander. Mais est-ce que vous n'êtes pas en danger d'avoir toute l'ossature, mais pas de chair autour? Toute la doctrine la plus orthodoxe qui soit mais pas la vie?
 
Alors c'est la raison pour laquelle je dis, nous allons pas faire le procès de qui que ce soit mais j'interroge toujours ceux qui voient les dangers en leur disant, c'est vrai qu'ils existent, mais c'est curieux que vous ne les voyez que chez ceux-là et que vous ne preniez jamais conscience des dangers que vous courrez Vous, en étant privé de ces manifestations qui sont quand même bibliques. Car il est question dans l'Écriture de ces richesses et je ne vois pas pourquoi nous les négligerions.
 
C'est injuste de se dire méfiant à l'égard des dons tout en avouant n'en exercé aucun. Ce sont ceux qui ne parlent pas en langues qui émettent le plus de réserve. Attention : nous risquons d'attrister le Saint-Esprit en réagissant de la sorte, de l'éteindre.
Quelqu'un émettait une crainte par rapport aux dons spirituels. (Viennent t-ils de Dieu etc...) Cependant cette personne avouait ne pratiquer aucun don. Alors pourquoi en avoir peur puisqu'elle n'en a pas. Est-ce que ce n'est pas souvent dans les communautés ou on n'exerce pas les dons qu'on est le plus négatif à l'égare des dons ? C'est gênant parce que l'on parle des choses qu'on ignore. Alors pourquoi est-ce qu'on en parle en s'en méfiant alors qu'on ne les vie pas. Tandis que si un pentecôtiste venait et dirait je me méfie un peu des dons, on pourrait lui poser la question de savoir comment il les exerce puis on pourrait voir s'il y a un danger ou autre.
 
Rectifions que par ailleurs, c'est ce mouvement de Pentecôte qui a évangélisé toute l'Amérique du Sud de L'Europe du Sud. Portugal, Espagne, Italie. En Afrique Noir, c'est le mouvement de Pentecôte qui a gagné à l'Evangile des centaines de milliers d'hommes que les Églises traditionnelles avaient laissé dans l'ignorance !
 

Parmi les communautés les plus vivantes dans le Nord de l'Europe : la Norvège, la Hollande, la Suède, c'est le mouvement de pentecôte qui a les Églises les plus vivantes, les plus conquérantes alors ça devrait tout de même faire réfléchir ! Et si nous avons tellement de méfiance face à ce mouvement, si on a su toujours souligner ses faiblesses mais on n'a pas toujours vu ses richesses... Par ailleurs, si ces faiblesses sont jugées regrettables, elles s'expliquent par le fait que le mouvement de pentecôte a recruté des hommes et des femmes du peuple qui n'avait pas une culture, une connaissance qui les ai gardé des erreurs qu'ils ont commis devant l'ampleur et la puissance de ce mouvement, le diable a contre attaqué.

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article