Les blocages face à l'argent

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Après avoir vu ensemble  en tout premier lieu nos différents blocages face à l’argent, ensuite nous avons vu que ni la pauvreté et ni la richesse sont des signes de sagesse, d’humilité et de maturité. Bonne lecture à chacun !

 

 

Aujourd’hui nous allons continuer à vous parler du rapport que nous avons avec l’argent et de cette conception de l’argent et de la réalité.

 

Certaines personnes trouvent que l’argent a trop d’importance dans leur vie.

 

Il y a des petits signes subtiles qui prennent forment dans la vie et qui s’ouvrent à cette prédisposition : C’est le fait de se plaindre, le fait de quémander, le fait d’attirer l’attention ou la pitié sur soi, sur notre manière de décider par rapport à l’argent, et par la suite cela prend des proportions démesurées.

 

Alors si vous pensez avoir franchis la frontière de l’obsession, de la vanité, de la cupidité et de l’avarice, je vous encourage vivement à renoncer puis à briser l’esprit qui domine vos pensées et qui empoisonne votre vie.

 

Mais comprenons-nous bien chers amis, tout travail mérite son dû !

 

Nous observons, n’empêche, que dans la vie quotidienne, ces mises en garde (justifiées) induisent un mépris à peine voilé pour l’argent. On entend parfois cette expression :

 

« Ah ! Il ne fait cela que pour l’argent » ce qui dénote un jugement pour le moins négatif. Or celui qui refuse intérieurement l’argent  comme  bénédiction aura du mal a en gagner (et aussi à le conserver).

 

La théorie médiévale des 4 éléments, c’est-à-dire l’air, la terre, l’eau et le feu donne une indication assez intéressante.

D’après cette théorie, l’or et l’argent appartiennent à l’élément Terre, qui est l’élément primaire et aussi le plus ennuyeux. Car la terre est associée à la pesanteur et à la difficulté. C’est un élément physique qui est source de richesse parce qu’il est aussi lié à l’action et à la réalité. Cette conception peut ainsi vous aider à mieux appréhender la question de l’argent.

 

Il est donc tout à fait normal voire légitime de souhaiter en avoir, d’en vouloir ou même de déborder d’idées pour en gagner !

 

Les rentrées d’argent sur votre compte en banque ne peuvent être que le fruit de vos actes. Les idées les plus géniales et la volonté la plus forte ne suffisent pas à rendre riche si elles ne s’accompagnent pas d’un travail « terre à terre » permanent et parfois fastidieux, pesant et difficile !

 

Certaines professions en font l’expérience quotidienne. Le peintre est loué pour ses idées, l’écrivain pour son talent et le sportif pour sa volonté de fer.

On a l’impression que l’idée, l’inspiration ou la volonté à elles seules suffisent pour créer la richesse. Or la réussite matérielle n’est possible que si le peintre réalise effectivement ses tableaux, que si l’écrivain travaille d’arrache-pied à son œuvre et que si le sportif s’entraîne quotidiennement !

 

Dans la mesure où l’argent à un lien avec l’élément Terre et avec la Réalité, il permet de mesurer votre enracinement dans cette dernière et constitue un excellent baromètre permettant d’évaluer l’ancrage de votre vie.

 

Le style de langage que je vous propose à exercer désormais, c’est de remplacer le mot « argent » par « réalité » :

 

Par exemple, pour cette phrase : « j’avais de bonnes idées, j’ai juste manqué d’argent » signifie « j’avais de bonnes idées, j’étais juste déconnecté de la réalité ».

 

Ou encore «  je serais content d’avoir enfin assez d’argent » veut dire en fait : « je serais content de pouvoir enfin accepter la réalité ».

 

Ou encore, « il ne le fait que pour l’argent » se traduit de cette autre façon, en enlevant la connotation négative « Il se concentre pleinement sur la réalité ».

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article