Antilles : États Généraux, Généreux ou Dangereux ?

Publié le par Pasteur Christophe Deville

 

La grève semble avoir cessé, c’est l’heure du bilan, et rapidement, les individus et la société se rendent compte que la crise est loin d’être finie.

 

Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais pour moi, je ressens une très vive tension : chacun  veut être payé, on veut "régler ses comptes", l'heure est à l'accusation et on recherche des boucs émissaires en se présentant comme victime. On peut lire ça et là des commentaires sur le comportement humain, et certains se sont laissés aller à critiquer « l’autre » en pensant qu’ils étaient dans leur droit et se convainquant que « l’autre » était forcément mauvais.

 

Il n’est donc pas inutile de resituer et relever quelques éléments qui nous serviront à forger notre propre réflexion. J'ai relevé 3 erreurs d'analyse dans les discours qui nous sont servis ces derniers temps :

 

1/ D’un point de vu général, vous souvenez-vous du slogan du collectif du 5 février : « Sé pou la viktwa nou ka alé » (C’est pour la victoire que nous marchons). En tant que croyant, nous ne pouvons pas nous satisfaire de ce simple  slogan. En effet, le chrétien confesse que « Sé DAN la viktwa nou ka alé ». Trois petites lettres qui font toute la différence et qui révèle la nature des choses : Le chrétien a obtenu la victoire en Jésus-Christ. Nous sommes plus que vainqueur : cela ne dépend pas de nos actions, mais de son action à lui : de ce qu’il a fait sur la croix.

 

2/ Lorsque nous avons fait remonter l’information signifiant que la violence montait dans le cœur de certains jeunes défavorisés, les autorités ont répondu : qu’il est faux de croire que le carnaval rend les gens violents. Vous avez certainement déjà entendu cet argument : « le carnaval n’est pas violent, c’est la société qui l’est ». Cependant ce n’est pas en encourageant ce type d’expressions culturelles que nous parviendrons à apaiser le ressenti de certain. Les pouvoirs publics cherchent à apporter une réponse globale aux écarts de conduite des citoyens. Cependant, la solution se trouve dans une prise de conscience individuelle, personnelle et citoyenne.

 

3/Une erreur largement répandue et diffusée vise à laisser croire que « toutes les grandes avancées sociales ont été acquises par la mobilisation et le combat social ». L'Europe, les États-Unis et le reste du monde rigolent bien de l'incapacité de la France et des Antilles à régler un problème dans la sérénité. Peut-être bien parce qu'on ne donne pas de place à ceux qui invitent à cette prise de réflexion. Cette « propaganda » de combat social ne tient pas la route. Il suffit de voir comment l’empire britannique a su donner la liberté à ses dépendances tout en gardant une forte attache avec les pays devenus autonomes. Cette « décolonisation » ne s’est pas toujours réalisée dans l’affrontement. Nous connaissons également les revirements des pays de l’est, mais aussi et plus loin l’exemple de la démarche de Lao-Tseu dans le désir d’unifier un pays autour d’un principe de paix.

 

4/ Rappelons-nous que la Bible dit que la Terre appartient au Seigneur, avec tout ce qu’elle contient. Jésus dit : « mon royaume d’est pas de ce monde »  (Jean 18:36). Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Alors j'aimerai vous inviter, alors qu'on fait ce bilan, à devenir participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par cette convoitise. Prenons conscience que tout ce qui est dans le monde : la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, ne vient pas de Dieu mais du monde. Or le monde passe, et sa convoitise aussi ! Cependant, je vous assure que celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

 

Il est absolument certain qu’un jour nous entendrons les anges nous dire « Malheur! La grande ville, qui était vêtue de fin lin, de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles! En une seule heure tant de richesses ont été détruites »! - Apocalypse 18:16

 

Publié dans Éducation

Commenter cet article