Accompagnement Professionnel ou Coaching ?

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Connais-toi toi-même (Socrate)


Depuis quelques temps, on assiste à de nouvelles formes de management au sein des entreprises et structures associatives.

Nous avons relevé deux grandes écoles qui semblent s’opposer dans leur méthode. A l’heure où fleurissent des séminaires de « Coaching », nous pouvons nous interroger sur la dévitalisation des valeurs qu’entrainent certaines théories du Coaching. Vous reconnaitrez facilement ses nouvelles pratiques par le vocabulaire employés : Coaching - Team Building - Rapport ‘Gagnant-gagnant’ – Développement Personnel – Croyances limitantes – Développement Managérial – etc…

Ces écoles ont fondé leurs propres normes de références. Par exemple, Vincent Lenhart définit (en 2002) que « le coaching est à la fois une aide et une co-construction offerte à une personne (ou une équipe) à travers une intervention ponctuelle ou, le plus souvent, un accompagnant vécu dans la durée. Cette aide et cette co-construction s’inscrivent dans une situation professionnelle, et/ou managériale et/ou organisationnelle. Elles visent à créer les conditions pour la personne (ou l’équipe coachée) qui lui permettent de trouver et de construire ses propres solutions» Elles situent la résolution ponctuelle, ou à court terme, recherchée, dans la perspective d’un développement à la fois durable et global. ».


Cette définition est séduisante. Mais l’avez-vous remarqué ? Les termes employés font tous référence à un mouvement (construction, solution, durée, solutions résolution, recherche, perspective), et délaisse l’état d’être de la personne. C’est plaisant pour une société qui se veut en mouvement et dans laquelle, tout arrêt est perçu comme une stagnation. Ce type d’accompagnement regarde vers une direction, et risque de produire, selon-nous, une dévitalisation des valeurs.


De l’autre côté, Maela PAUL, est sans aucune mesure l’une des spécialistes les plus sérieuse et qualifié en matière d’accompagnement. Dans son ouvrage (l’accompagnement : une posture professionnelle spécifique), elle souligne et relève les pratiques qui ne sont pas nouvelles, mais qu’on retrouve déjà chez Socrate dans l’art de la maïeutique, c'est-à-dire cette capacité de faire advenir le moi profond chez une personne.

Il m’apparait que le Coaching, tel que le prône Vincent Lenhart, est un accompagnement de type « VISÉ » qui nécessite un correctif :
un accompagnement de type « MAINTIEN », dont le but est une conscientisation identitaire nécessaire, en notre époque et lieu, particulièrement dans la problématique antillaise.

Publié dans Éducation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article