Vers un virus VIH1-N1 ?

Publié le par Pasteur Christophe Deville

L’avez-vous remarqué ? Cela fait bientôt deux semaines qu’il ne se passe pas une journée sans qu’on nous parle, dans les journaux, à la télévision, ou sur le net de la vague d’épidémie mondiale qui nous attend.

 

Ce genre d'informations m'inquiète, mais surtout au regard de la prise de décision des autorités à ce sujet. Cela n'est pas sans rappeler la "grippe espagnole" de 1918-1919. A titre d'information, cette "grippe" a fait plus de victime que la 1ère et 2ème Guerre Mondiale réunies.

 

À présent, rappelez-vous que CE SONT SURTOUT LES CONTRE-MESURES ET PRISES DE DÉCISIONS MÉDICALES QUI ONT PROVOQUÉ TOUT CES MORTS EN 1918 !

 

Ainsi, les autorités du Royaume-Uni, qui est particulièrement touché par le phénomène ont constaté que près de 53 % des personnes qui ont été vaccinés ont eu des réactions au vaccin. On peut donc s’interroger pour savoir pourquoi les médias subissent des pressions pour ne communiquer cette information sur les dangers du Tamifu ?

 

Donc, ce qui m'inquiète, ce n'est pas tant la pandémie que l'éventualité d'une campagne de vaccination qui se voudrait obligatoire (cliquez ici pour plus d'informations). Nous sommes le 19 août, et je pense qu'il n'y a pas besoin d'être prophète pour comprendre que d'ici 2 mois (je pense au mois d'octobre), cette campagne va battre son plein avec de nombreux messages poussant les individus à aller se faire vacciner. Peut être va-t-on même pointer du doigt ceux qui vont refuser ces pratiques (vous savez que certains chrétiens sont opposés à toute vaccination...). Restons donc attentifs et faisons preuve de discernement…

 

D’autres informations paraissent inquiétantes : le 2 août 2009, une équipe française de virologues a rapporté qu’ils venaient d’identifier un nouveau variant du VIH de type 1, virus qui semble beaucoup plus difficile à combattre et particulièrement transmissible. La découverte de ce nouveau variant du virus du SIDA « met en lumière la nécessité de surveiller de près l'émergence de nouveaux variants du VIH », déclarent les chercheurs.

À présent, les « Centers for Disease Control and Preventions » étudient les possibles interactions entre le VIH et le virus A (H1/N1).


Selon les Centers for disease control and prevention, les données sont encore insuffisantes pour déterminer les groupes les plus à risque de présenter des complications suite à l’infection par cette nouvelle souche du virus de l’influenza H1N1. Cependant, les adultes et les adolescents infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), sont connus pour présenter un risque plus élevé de développer des infections respiratoires d’origine virale ou bactérienne et des pneumonies récidivantes.


De toute évidence, et à peine couvertes, ces inquiétudes peuvent conduire notre pensée à imaginer l’émergence d’un virus particulièrement contagieux par simple contact et dont les effets seraient comparables aux pires scénarios des films hollywoodiens.


Mais pour ceux qui sont chrétiens, vous savez dans quels temps nous sommes et il n'est pas utile d'en dire plus.

 

 
 

Publié dans Société

Commenter cet article