Développement Durable ?

Publié le par Pasteur Christophe Deville

energie bioImaginez que nous ayons enfin découvert… le mouvement perpétuel : une énergie inépuisable permettant à chacun des 7 milliards d’individus de notre planète de sortir de la pauvreté. Dévirions-nous nous taire ?

La problématique réside dans le fait que le système économique, politique et spirituel de notre monde ne permet pas la divulgation d’informations vitales à la réalisation de ces réalités. Néanmoins, il ne s’agit pas tant d’une information qui s’adresse à notre intellect qu’une motivation liée à la libération d’hommes et de femmes, aliénés par un système toujours plus conservateur et manipulateur.

 

Quand bien même les découvertes scientifiques pourraient nous permettre d’espérer en un avenir meilleur, fait d’espoir et d’espérance, notre système n’est pas en mesure de  permettre l’émergence de découvertes autorisant cette libération.

 

En politique, tout d’abord, et par exemple, nous devons admettre que l’ONU ne peut pas imposer la démocratie de façon dictatoriale comme il semblerait que ce soit le cas en Côte d’Ivoire. Une connaissance me livrait sa pensée : « Tu ne vas quand même pas me dire que tu trouve étrange que l’Islamistesic Barack Obama soutienne le Kenya dans sa volonté d’investir un musulman à la tête du gouvernement Ivoirien ». Nicolas Sarkozy, "pro-américain" avance donc les yeux fermés en soutenant le nord du pays, musulman et proche des mouvances radicales, quand bien même son ambassade essuie des attentats clairement marqués du seau du fanatisme religieux.

 

La transition est toute faite pour dénoncer le double discours s’instituant entre les activistes religieux et les différents Conseils du culte des multiples confessions religieuses. Alors que certaines minorités religieuses demandent leur représentation officielles nous devons affirmer qu’il est moralement inacceptable de voir s’inscrire ce double discours au mépris de l’intérêt d’une population toujours grandissante et souffrant de cette marginalisation.

 

À présent, nous pouvons nous pencher sur cette réalité économique et la loi du silence dans laquelle de nombreux cadres supérieurs sont enfermés. La problématique de notre société post-moderne hyper-technologique n’est pas la production, mais LE SYSTEME. L’anomalie systémique dans laquelle nous sombrons ne donne pas la place au bon sens et à la solidarité humaine, ce qui enclenche des décisions des non-sens ne permettant pas à notre monde de sortir de cette hyperconsommation. Ainsi, pouvons-nous trouver normal que ce soit les grandes sociétés de raffinages qui reprennent le monopole de la distribution des nouvelles énergies ? Souvenons-nous que l’adversaire de Coca, ce n’est pas Pepsi, mais l’eau en bouteille !

 

En conclusion, « l’idiocratie » à laquelle notre monde s’est trop longtemps soumis ne devrait pas nous aveugler sur les réalités qui nous entourent  et les enjeux fondamentaux du temps eschatologique qui arrive.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article