La vrai liberté

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Libre-arbitre ou liberté ?

bleu-blanc-rouge.jpgLe premier terme de la devise française est « la liberté » (liberté, égalité, fraternité). Il est évident qu’une telle affirmation ne va pas sans influer sur notre la conception de notre vie personnelle. L’histoire nous montre que cette valeur n’a pas toujours eu la même importance, selon qu’on en soit privée ou non.

Certes, la Bible affirme aussi que le Christ nous a affranchis et que nous sommes réellement libres. Hélas, beaucoup de croyants utilisent de cette liberté pour faire « ce que bon leur semble ». Néanmoins, l’apôtre Paul précise que si tout est permis, tout n’est cependant pas utile (1 cor. 6:12).

Dans un premier temps, il est important d’affirmer que la liberté ne signifie nullement « faire ce que bon nous semble ». La liberté que Dieu nous offre n’est pas une licence à exercer le mal envers autrui. Dans ce sens, la devise selon laquelle « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » est insuffisante, surtout lorsqu’on considère cette augmentation de revendications des droits individuels, au détriment de ceux du plus grand nombre. Il semble qu’à notre époque, tout le monde veut tirer sa part du gâteau.

 

Le message divin est bien différent. Si Dieu nous affranchis, si c’est bien pour la liberté… Si Dieu nous affranchis, c’est dans le but d’accomplir la mission qu’Il nous confie. Ainsi, et comme le démontre Martin Luther dans son livre « Le Serf Arbitre » (qui s’oppose à la notion de libre arbitre), la liberté absolue n’existe pas. En résumé, nous pouvons affirmer que le libre-arbitre n’est pas l’équivalent de la liberté et que la liberté consiste en une liberté de choisir son maître.

 

La liberté de dire « Oui ».

L’apôtre Pierre révèle que «chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui» (2 Pi. 2:19). Nous sommes ainsi en droit de nous poser la question de savoir si c’est bien notre cas ? Jésus a-t-il triomphé de notre volonté ou sommes-nous encore aux commandes de notre navire, seul maître abord... et après vient Dieu ?

Au-delà de notre propre vie, Dieu nous a libérés pour nous confier une mission. Nous avons le choix de lui dire « Oui ».

 

Les quatre étapes de la liberté individuelle.

« Qui triomphe de lui-même possède la force »  nous dit Lao Tseu. Ayant exposé ces précisions, nous pouvons à présent tenter de construire un schéma afin de vivre cette liberté. Il existe quatre étapes nous permettant d’expérimenter cette liberté.

Étape 1 : La dépendance. Certaines personnes ne sont pas à l’aise avec cette notion de liberté. La liberté peut faire peur. Par exemple, on constate que la grande majorité des personnes actives préfèrent avoir un statut de salarié plutôt que de se lancer dans une démarche de travailleur indépendant.

Étape 2 : La contre dépendance. C’est un fait avéré chez « le jeune », en quête d’affirmation et de devenir. Il est nécessaire pour lui de s’opposer à l’autorité afin de définir son identité. C’est une étape, mais ce n’est pas la dernière.

Étape 3 : l’indépendance. Cette indépendance est toute relative. C’est le moment où on pense ne plus avoir besoin des autres. Hélas, plusieurs personnes confondent entre l’indépendance et l’autonomie. S’arrêter à ce stade du processus est dommageable.

Étape 4 : l’interdépendance. C’est l’ultime étape du processus, qui nous permet de prendre conscience de l’imperfection de l’indépendance. Nous avons besoin les uns des autres, dans la soumission de Celui qui a un bon plan pour nous : Dieu.

 

Conclusion.

À chacun de nous de discerner ce qui nous rend esclave dans ce monde : quelles sont les activités qui occupent la première place dans notre vie ? Quel équilibre faisons-nous entre légalisme et licence ? Entre permissivité et austérité ? L’apôtre Paul précise que c’est du péché que nous avons été affranchis et que maintenant, nous sommes devenus esclaves de Dieu (Romains 6:22).

Enfin, nous connaissons la vérité, et la vérité nous a affranchis. Cette Vérité est beaucoup plus que de l’encre noir sur du papier blanc, elle est beaucoup plus qu’une information qui s’adresse à notre intellect : La Vérité est une personne : Jésus lui-même proclamant : je suis Le Chemin, La Vérité, La Vie. Soif de Liberté ? Que cette Vérité devienne Réalité dans nos vies !

Publié dans Bible

Commenter cet article