Le Coeur de Dieu

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Coeur de Dieu

- Élie a laissé Dieu le sortir de sa dépression et de son trou pour être celui qui allait oindre deux rois Hazaël pour roi de Syrie, Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d'Israël; et pour oindre son successeur Élisée, fils de Schaphath, d'Abel Mehola, pour prophète à sa place (1 Rois 19:15-16). 

- Job dans sa souffrance, bien qu'ayant maudit le jour de sa naissance, vivant le deuil à cause de la perte de ses enfants et devant faire à une terrible maladie, n'a pas maudit son Dieu comme lui conseillait son épouse, persévérant, il a connu la bonté de Dieu et a découvert que Son Rédempteur est vivant : - « Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. Écoute-moi, et je parlerai; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon œil t'a vu. C'est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre ». (Job 42:1-6).

- Simon-Pierre, devenu l'Apôtre Pierre, après sa trahison face à Jésus, et se souvenant de la parole et la prière de Son Sauveur et Seigneur sur sa vie, Le Seigneur dit: - « Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais J'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères ». Il a connu la guérison de son cœur, libre de toute amertume, s'est relevé et a été celui qui a été un instrument pour affermir ses frères.

- Paul, qui implorait Dieu de le délivrer de cette écharde qu'il avait, a proclamé : - « Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir. Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi, et Il m'a dit: Ma grâce te suffit, car Ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort ». (2 Corinthiens 12 :7-10)

La Bible est pleine de témoignages de guérisons diverses et multiples. C'est Dieu qui restaure les vies, qui guéris les cœurs brisés, qui donne une famille à celle qui était stérile, donne un époux à une veuve. C’est Dieu seul qui sait ce qui est bon pour toi !

- Arrêtons de nous complaire dans la souffrance, le trouble, le manque, la tristesse, la trahison, et toutes sortes de maux qui voudraient nous forcer à rester dans notre réserve, arrêtons de chouchouter nos faiblesses !

- Levons-nous, crions comme cet homme qui cria : - «  Jésus, Fils de David, aie pitié de moi! » comme Barthimée, jetons notre manteau de limite et allons vers Celui qui restaure et qui délivre !

- Entendons-le nous dire : - « Que veux-tu que je te fasse » ? « Rabbouni , lui répondit l'aveugle, que je recouvre la vue. Et Jésus lui dit: Va, ta foi t'a sauvé. Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin ».

 

Publié dans Spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article