Les dix épreuves d'Abraham

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Rembrandt Abraham And IsaacDans les Pirkei-Avoth de la tradition rabbinique, au Chapitre 5, Michna 4, il est dit qu’ « Abraham fut soumis à dix épreuves, et de toutes, il triompha. Cela démontre combien grand était l’amour qu’il vouait à Dieu ».

Je me suis donc référé au livre de la Genèse afin de relever quelles étaient ces épreuves et dans quelle mesure cela représente un encouragement pour chaque croyant qui, tout comme son père Abraham, passe lui aussi par des périodes d’épreuves tout au long de sa vie. Voici ce que la Bible nous enseigne au sujet de ces 10 épreuves :

 

 


1. L’Exil (Gen 12:1).

Dieu demande à Abram de sortir de son pays, de sa patrie, de la maison de son père et d’aller dans le pays qu’Il lui montrerait. Pour que la bénédiction et l’abondance se révèlent dans notre vie, Dieu veut nous faire sortir de notre zone de confort. Si nous lui obéissons, il promet de nous bénir.

 

2. La Famine (12:10).

Il y eut une famine et Abram descendit en Égypte. Cette épreuve peut nous faire douter de la voix entendue : certains auraient pu douter que c’était Dieu qui avait conduit Abram hors de son pays : « si c’était Dieu qui t’avait dit de quitter ton pays, il t’aurait béni et ne t’aurait pas laissé dans ce manque financier », vont-ils dire. Sois assuré que la seule raison de ce besoin est la volonté qu’a le Seigneur de te faire entrer dans l’abondance. Il te prépare à être le réceptacle de sa bénédiction.

 

3. L’Enlèvement de Saraï (12:10).

À cause de sa peur, Abram permet que Saraï soit livrée à l’adultère au Pharaon d’Égypte. Cela affectera ostensiblement sa relation avec son épouse. Nous ne réussissons pas toujours l’examen du premier coup, mais Dieu est le Maître du Rattrapage. Il nous arrive parfois de vouloir donner un coup de pousse à Dieu en voulant « forcer le destin » ; mais la bonne main de ton Dieu est sur toi pour t’accompagner dans cette épreuve.

 

4. La Guerre (14:10).

Les intérêts familiaux pousse Abram au combat et Dieu lui fait remporter la guerre contre 4 rois. Cette confrontation de puissances lui permet de rencontrer le roi et sacrificateur de Jérusalem, Melchisédek, en qui il va reconnaître un représentant du Seigneur et lui offrir la dîme de tout. Le vœu du Seigneur est que nous acception la confrontation spirituelle qui nous permet d’entrer dans une plus grande intimité avec Lui.

 

5. La Désespérance (16:2).

Saraï livrée à l’adultère, livre à son tour Abram entre les bras d’Agar afin de réaliser humainement La Promesse. Si la promesse tarde, attends-là patiemment, et ne vol pas ce que Dieu veut te donner.

 

6. La Circoncision (17:24).

Abraham avait 99 ans lorsqu’il fut circoncis (quelle épreuve et quel danger physique). Son nom a changé, ainsi que le nom de sa femme, témoignant ainsi d’une réalité nouvelle dans sa vie ; mais alors que l’alliance est réelle dans son cœur, Dieu l’invite à porter un signe visible de cet engagement et de cette confrontation. Ne néglige pas le don que tu as reçu du Seigneur, mais met le au service dès à présent, car c’est maintenant le temps !

 

7. L’Enlèvement de Sara (20:2).

Comme avec Pharaon, Abraham use du même subterfuge avec Abimelek, roi de Guérar en ne disant pas ouvertement que Sara est vraiment sa femme. Certes, elle est sa sœur, mais elle n’est pas que cela. Parfois, nous pensons que les gens ne vont pas nous comprendre, car notre positionnement est « borderline » : à la limite de l’acceptable. Mais de la même façon que Dieu a su parler au cœur d’Abimelek, il parlera au cœur des proches, des amis et des autorités qui agréeront ta position.  

 

8. Le renvoi d’Ismaël et d’Agar (21:12).

Agar et Ismaël avaient procuré une relative paix et joie à Abraham et « couper les ponts » représentait une déchirure avec une partie de  sa vie et de son espoir passé. Il se sent comme un bon père de famille responsable mais « mêlé » à une histoire compliquée. Dieu encourage Abraham à se tourner vers l’avenir en le rassurant qu’Agar et qu’Ismaël auront aussi un avenir. Dieu te dit : coupe les ponts afin d’avancer plus loin.

 

9. Le sacrifice d’Isaac (22:1-2).

C’est l’épreuve par excellence. Sur la même colline ou Dieu notre Père offrira Jésus en sacrifice, Abraham est mis à l’épreuve en abandonnant au très haut ce qui représentait toute sa vie. Dieu nous convie à un abandon total afin que sa promesse s’accomplisse et que toute gloire sois centrée sur Lui.

 

10. La mort de Sarah (23:1-2).

Le texte nous montre que Sarah est parti à Kirjath-Arba. Abraham apprend son décès. Difficile de faire le deuil de celle qui l’accompagné toute sa vie, dans les moments facile ou difficile. Mais la mort n’est pas la fin et toute circonstance concoure au bien de celui qui aime Dieu ; et si nous aimons Dieu, c’est parce que lui nous a aimé le premier en mourant, à notre place sur la croix.

Publié dans Spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article