Libéré des paroles de malédiction

Publié le par Pasteur Christophe Deville

briser-les-chaines.jpgAussi surprenant que cela puisse être, dans mes entretiens pastoraux, je me rends compte que certains chrétiens maudissent littéralement leurs frères dans leur prière. Certains frères et sœurs qui sont sortis de milieux où s’exerçait une domination pastorale démesurée ont été les victimes de prières de malédiction…

 

 

 

Rassurez-vous : nous avons le pouvoir de révoquer et de renverser tout sortilège maléfique jeté sur nous par ces personnes sans scrupules ! Dieu a tout pourvu au travers le sacrifice de Jésus-Christ quand il a été cloué à la croix !

 

Si vous êtes victime de prières ou de malédictions de soi-disant « chrétiens », vous avez la possibilité d’appliquer le sang de Jésus, d’annuler et d’effacer complètement tous les décrets sataniques et tout écrit maléfiques contre vous et vos proches.Tenez bon et battez-vous. Brisons la forteresse et révoquons tous les décrets sataniques contre notre vie selon qu’il nous est dit en  Colossiens 2:14-15 :

« il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix, il a dépouillé les dominations et les autorités et les livrées publiquement en spectacle en triomphant d ‘elles par la croix »

Aujourd'hui : Prends autorité, prie comme un soldat spirituel, que personne ne te trompe tu as le pouvoir sur toute chose, reprend ton identité ! Aisni, je vous invite à faire cette prière à Dieu :


- « Jésus Christ a acheté ma liberté de la malédiction de la loi et des condamnations, en s’offrant lui-même comme un sacrifice contre la malédiction pour moi. Je ne peux plus peiner sous le fardeau de la loi car je suis devenu un saint, une pierre vivante, une pierre bâtie spirituellement et un sacerdoce saint, pour offrir des sacrifices spirituels acceptables à Dieu par Christ. Je suis une génération choisie, un sacerdoce royal, une personne spéciale qui présente les louanges de celui qui m’a appelé des ténèbres à son admirable lumière ».

- « Dieu a souverainement élevé Jésus et  lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre. Aussi, au Nom de Jésus, je prends autorité sur les cieux, la terre, les mers et sous la terre et sur les choses qui s’y trouvent, je détruis avec l’épée de l’Esprit tout corps des ténèbres qui s’apprête à se dresser contre ma prière au nom de Jésus » !

- « Jésus m’a libéré, et je suis réellement libre. Je confesse et reçois la liberté de toute malédiction ancestrale de mort prématurée, de la malédiction ancestrale destruction conjugale ou de frustration, de la malédiction ancestrale de la pauvreté ou du handicap financier, de la malédiction ancestrale de l’infirmité, de la malédiction ancestrale de l’échec au seuil de percées au nom de Jésus » !

- « Par le sang de Jésus, il n’y a plus de condamnation pour moi qui suis en Christ-Jésus, car je ne marche pas selon la chair, mais selon l’Esprit. Jésus m’a libéré de la loi du péché et de la mort » !

- « Je confesse que je ne souffrirais pas de péchés de mes ancêtres, que toute alliance inconsciente avec des esprits familiers dans ma famille soit brisée! J’annule toute malédiction affectant ma demeure et mes acquisitions résultant de rituels ou de sacrifices passés » !

- « Par la puissance du sang de Jésus, que toute malédiction que j’ai attirée moi-même sur ma vie par mes actions, mes promesses, mes vœux non accomplis, mes serments, mes confessions négatives soient brisée par le sang de Jésus » !

- « Je confesse que je suis maintenant au service de Dieu, mon corps est le temple du Saint-Esprit, et j’ordonne à toutes les opérations des démons de ces malédictions de quitter ma vie maintenant ! Je confesse que le Seigneur Jésus me donnera de la force, il me bénira. Au nom du Seigneur Jésus-Christ de Nazareth, je scelle ma confession avec pour témoin le Saint-Esprit de Dieu. Amen » !

Publié dans Spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article