Merci Rahab !

Publié le par Pasteur Christophe Deville

 

À l’heure où des religieux souhaitent imposer un jugement moralisateur aux nations du monde, et aux assemblées cultuelles, le chapitre 2 du livre de Josué nous révèle la Foi d’une femme qui ne bénéficiait pas d’un regard de faveur de la part de ces propres justes qui l’avaient déjà condamnée.

Rahab2

 

Mais Rahab revêt le véritable caractère de la fille de Sion. Voici une femme qui, de par sa profession, est une prostituée. Or, elle va faire une rencontre pour le moins inattendue…

 

En effet, de l’autre côté du jourdain, 2 espions sont triés sur le volet et envoyés par Josué afin d’espionner Jéricho. Une comparaison peut être établie avec l’envoie des 12 espions par Moïse (Nombres 13). Mais, cette fois-ci, le leader a retenu la leçon. Ce n’est pas 12 hommes, mais seulement 2 qui sont mandatés. Josué a probablement pris toutes les précautions nécessaires pour missionner des hommes de foi et d'exception. Il les a sélectionné minutieusement, ne désirant certainement pas reproduire la catastrophe et les murmures qui ont conduits le peuple de Dieu à errer 40 ans dans le désert !

 

Parvenus à leur destination, une chose atypique va se produire. Ils arrivent dans la maison d’une prostituée. Quelle drôle de situation pour des hommes de foi, des hommes d’élites, certainement choisis en fonction de leur consécration. Par quelle circonstance sont-ils arrivés là ? Le texte n’en dit pas plus. Mais ce que nous savons, c’est que cette femme qu’ils ont rencontrée va spontanément manifester sa foi et bénéficier de la grâce de Dieu.

 

Rahab, vraie fille de Sion, va prendre la décision risquée de cacher les 2 hommes de Dieu au péril de sa vie, malgré les menaces et les intimidations des autorités politiques : « Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab : fais sortir les hommes qui sont venus chez toi… (mais) la femme pris les deux hommes et les cacha » (Josué 2:3-4). Quelle Audace ! Quelle Foi ! Elle nourrit l’espérance d’un avenir meilleur pour elle et pour ses proches, et Dieu va la sauver.

 

Oui, même dans une ville condamnée par Dieu à cause de son impiété, un individu marginal, si pêcheur soit-il, peut trouver la grâce en se tournant vers Dieu par la foi ! Certains peuvent accuser Israël de cruauté parce qu’il va exterminer les habitants de Jéricho, mais ils ignorent que le peuple élu est un instrument du jugement divin. Dieu a un plan, et Rahab, la fille de Sion, en est le maillon fort. Le roi de Jéricho avait choisi de combattre Israël plutôt que de chercher la miséricorde de l’Éternel comme l’a fait Rahab. Rahab voyait claire et était convaincue que Dieu allait détruire Jéricho et a su user de perspicacité afin que la volonté de Dieu s’accomplisse.

 

Voyez l’alliance qu’elle traite avec les deux hommes et l’engagement réciproque de ces serviteurs qui confessent être prêts à mourir pour Rahab et à agir envers elle avec bonté et fidélité (Josué 2:14).

 

Et en finalité, Rahab va afficher un SIGNE de sa foi : un fil cramoisi : rouge qui me fait penser à l’application du Sang de l’Agneau sur les linteaux et les poteaux des maisons, la nuit de la première Pâque (Exode 12:22).

 

Peut-être es-tu cette femme (ou cet homme) incompris, jugée et indésirée, maltraitée au sein même de ton peuple voire de ta communauté religieuse. Mais Dieu a un plan pour toi, fille de Sion, selon qu’il est révélé en Matthieu 1:5-6 qui est réellement Rahab « Salomon engendra Boaz de RAHAB ; Boaz engendra Obed de Ruth ; Obed engendra Isaï ; Isaï engendra David » ; de qui nous est né Christ-Jésus, le Sauveur.

 

Rahab, l’adoratrice, Rahab, mère en Israël ; fille de Sion : grande est ta destinée, prestigieuse est ta descendance pour le salut de l’humanité et de quiconque croit !

Publié dans Bible

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article