Pourim la joie de la délivrance !

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Reine-EstherLe livre d’Esther (9:20-22) nous invite à célébrer la fête des Pourim chaque année : un jour de festin et de joie :

« Mardochée écrivit ces choses, et il envoya des lettres à tous les Juifs qui étaient dans toutes les provinces du roi Assuérus, auprès et au loin. 21Il leur prescrivait de célébrer chaque année le quatorzième jour et le quinzième jour du mois d’Adar 22comme les jours où ils avaient obtenu du repos en se délivrant de leurs ennemis, de célébrer le mois où leur tristesse avait été changée en joie et leur désolation en jour de fête, et de faire de ces jours des jours de festin et de joie où l’on s’envoie des portions les uns aux autres et où l’on distribue des dons aux indigents.

À l’occasion de cette fête, on relit le livre d’Esther. C’est un véritable livre d’actualité qui peut nous permettre de comprendre et de déjouer les stratégies du diable et de l’injustice :

Le roi Assuérus représente l’autorité (politique ou spirituelle). Il représente une figure importante et occupe une place décisionnelle stratégique. Le chapitre 1 du livre nous explique que son épouse lui manque de respect et déstabilise par son refus (qu’il soit légitime ou non), l’autorité et le ministère de son époux.

Au chapitre 2, la reine est écartée et le roi cherche une nouvelle compagne. Esther se prépare pendant 12 mois. Il y avait d’innombrables concubines, des prétendantes au trône, mais dès qu’Assuérus voit Esther, il sait que c’est elle et la couronne comme reine.

Puis un proche d’Esther, Mardochée, déjoue un complot contre le roi grâce à la complicité d’Esther. Mais le roi, le responsable, ne fait peu de cas de cette intervention. Il s’installe dans son nouveau ministère grandissant et rayonnant et a besoin  de fidèles bras droits pour accomplir sa vision et assoir son règne.

Au chapitre 3, il se choisit un homme : Haman, à qui il délègue son autorité, car c’est un homme à la main de fer. Il sait que son ministère doit grandir et à besoin d’une personne de confiance pour le seconder. Haman  manifeste un zèle excessif et s’en prend à Mardochée et à son peuple pour asseoir son autorité. Il va vers le roi pour se faire entendre afin que les « rebelles » soient corrigés. Et le roi, se plie à la volonté d’Haman sans trop réfléchir : tant que les affaires marchent, il préfère ne rien risquer.

Au chapitre 4, Mardochée se rend malade à cause de cette injustice. Hélas, de nos jours, certaines épouses d’autorités (spirituelles ou politiques) préfèrent soutenir les bras droits du roi plutôt que la justice. Certaines épouses avaient la vocation d’une Esther, mais elles ont accompli la vocation de Jézabel,  faisant de leur époux un Achab. Mais il est toujours temps de rectifier nos actes et de rétablir la justice.

Au  chapitre 6, Dieu parle au roi pendant la nuit, et en relisant les annales, il se rend compte qu’il n’a pas considéré et remercié Mardochée comme il le fallait. Il se repend et répare son erreur. À ce moment, Haman révèle son véritable cœur. Cela n’a pu se faire que par l’intervention d’Esther. Femme de Dieu : reconnaît que ta position est cruciale afin que la justice de Dieu soit rétablit. Aujourd’hui, Dieu te dit de ne pas te taire et de sortir de ta zone de confiance.

Au chapitre 8, L’épouse d’Haman reconnaît la chute de son mari. Cela n’est pas sans nous rappeler l’épouse de Job. Quand tout va, tu es auprès de ton mari, mais lorsque les choses se détériorent, tu es la première à fuir. Où était-elle lorsque Haman tissait le malheur avec les cordes de l’injustice ?

Mais en 1 jour 1 seul, Dieu rétablit la justice pour les juifs. C’est la promesse de Dieu pour toi en ce jour de Pourim,  jour de festin et de joie où l’on s’envoie des portions les uns aux autres et où l’on distribue des dons aux indigents.

Publié dans Bible

Commenter cet article