Thèse 18 - Les 95 Thèses de Martin Luther

Publié le par Pasteur Christophe Deville

INTRODUCTION.

Après 16 et 17, qui débutent une démonstration, Luther aborde l'autre facette du diamant qu'il présente, savoir que le purgatoire n'est qu'une illusion.

THÈSE 18 « Il ne paraît pas qu'on puisse prouver par des raisons, ou par les Écritures que les âmes du Purgatoire soient hors d'état de rien mériter ou croître dans la charité ».

COMMENTAIRE :

Derrière le terme "raison", il nous faut comprendre "raisonnement". Quelle forte affirmation nous avons ici ! Luther annonce que rien dans les Écritures ne soutient l'état d'acteur des âmes du purgatoire (il ne peut utiliser le termes de personnes, mais c'est tout comme, on l'aura compris). Luther se positionne dans le contexte de l'existence d'un prurgatoire. Aujourd'hui, on dirait "admettons que". Admettons que le Purgatoire existe, rien ne prouve ni dans la Bible ni dans notre reflexion) qu'une personne qui s'y trouve puisse faire quelque chose, ni d'ailleurs qu'elle puisse rien y faire ! Le pointe que Luther veut atteindre c'est que nous n'avons aucun élément qui puisse affirmer ou infirmer un élément sur lequel l'église catholique s'appuie pour (ce sera le thème de la thèse 20) délivrer une âme du purgatoire, sous-entendu pour la faire entrer au Paradis). C'est comme s'il pouvait dire : "mais, monsieur le Pape, toi qui dit avoir le pouvoir par les indulgences de faire sortir des personnes du purgatoire pour les faire entrer au Paradis, qui te dit qu'entre temps elles n'ont pas commis d'autres choses mauvaises qui les enfonceraient encore plus dans l'enfer ? Ou qui te dit qu'elles n'ont pas fait quelque chose de bien et qu'elles sont déjà au Paradis ? Alors à quoi sert-on ? En fait, restons humbles en affirmant pas des choses qu'on ignore" !

Gustave Doré, La Vallée des Larmes

Gustave Doré, La Vallée des Larmes

Publié dans 95 Thèses

Commenter cet article