La nouvelle réforme radicale

Publié le par Pasteur Christophe Deville

Le 18 mai 2020, le Conseil d’État ordonnait au Gouvernement de revoir sa copie au regard de l’interdiction générale et absolue des rassemblements spirituels.    Dans un premier temps, je me suis réjouis. Puis, j’ai lu en détail le texte du Conseil d’État qui indique qu’il a été « Saisi par plusieurs associations et requérants individuels ». Ma curiosité a ainsi été piquée au vif (mais qui donc ?!). Tout n’est  pas tout noir ou tout blanc. 


D’une part, je peux me réjouir que des associations ont permis cette saisie du Conseil d’État. D’un autre côté, je m’en inquiète aussi. En effet, on peut s’interroger pour savoir s’il n’y a pas deux poids / deux mesures avec ces pratiques de lobbying (même si elles vont dans notre sens). Ainsi nous assistons à un dysfonctionnement institutionnel majeur avec des redondances qui conduisent à des défaillances majeures.
Quelle réponse ? Je suis allé plus loin dans ma réflexion et je me suis dit qu’il fallait une réforme radicale de nos institutions qui ont vieilli et sont parfois détournées de leur objectif premier. Et puis, j’en suis venu à considérer la nature perverse de l’être humain, ce qui nous pousse à la conclusion suivante :

Au delà d’une Réforme Radicale Institutionnelle, il nous faut une Réforme Personnelle et Individuelle : une conversion radicale et un retour à Dieu. Changer le cadre ne suffit pas. C’est le cœur de l’homme qui doit être transformé, et cela se fait par la Grâce de Dieu. 

Publié dans Société, Spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article