Pentecôte 2012

Publié le par Pasteur Christophe Deville

pentecote-2012.jpgLa Pentecôte est l’une des Trois fêtes annuelles qui sont célébrées dans le judaïsme :

- La première fête est celle de la Pâque, qui commémore la sortie du pays d’Égypte. Pour le Chrétien, il s’agit de se souvenir de la Mort du Seigneur Jésus, de sa résurrection et de l’œuvre de salut qu’il a accomplit en nous délivrant du royaume des ténèbres. Elle s’attache à la personne de Dieu le Fils.

- La seconde fête est celle de la Pentecôte. Une fête de l’abondance dans laquelle on remercie Dieu pour sa plénitude. Pour le Chrétien, il s’agit de célébrer la plénitude de l’Esprit au travers du Baptême dans le Saint-Esprit, une seconde expérience ouvrant l’accès à la manifestation des Dons du Saint-Esprit. Elle s’attache à la personne de Dieu l’Esprit.

- Quant à la troisième fête, certains chrétiens vont dire qu’ils ne s’avaient même pas qu’elle existait ! Il s’agit de la fête des Tabernacle qui célèbre le fait que, dans le désert, le peuple de Dieu à reçu provision, bien qu’il habitait sous des tentes.Tournée vers notre avenir, cette fête célèbre la réalité que notre vie entière  appartient au Père Tout-Puissant dans le sein duquel nous aspirons nous retrouver.

 

Cette dernière fête m’exalte. Elle devrait être au cœur de la vie et de l’expérience quotidienne du Chrétien, mais aujourd’hui, c’est la PENTECÔTE que nous célébrons ! Le mot d’ordre que les prophètes du monde entier ont reçu pour cette Pentecôte 2012 est « La Personne du Saint-Esprit ». Il se fait beaucoup de bruit dans les églises. Lors de la première pentecôte, le lieu se mis à trembler, mais aujourd’hui, ce sont les « leaders qui veulent faire trembler les lieux ». « Hélas », dit le Seigneur-L’Esprit, « vous vous attachez plus aux dons qu’au Donateur ».

 

La volonté de Dieu pour l’Église d’aujourd’hui, ce n’est pas d’être conforme à l’Église Primitive, mais d’être en conformité avec l’Église Finitive : L’Église de la Fin des temps. L’Église de la dernière génération, qui est beaucoup plus que l’Église qu’on retrouve dans le livre des Actes. Si la première Pentecôte soupirait à la descente de la puissance du Saint-Esprit, aujourd’hui, la PERSONNE du Saint-Esprit au milieu de nous doit revêtir la réalité qu’Il est : un doux conseiller, puissant et sage consolateur, présent dans la densité de son action. Le Saint-Esprit soupir après une authenticité d’expérience sans laquelle le peuple de Dieu risque d’attraper et d’être manipulé par des esprits de contrefaçon.

 

Lorsque Élie, après avoir manifesté la Puissance de Dieu et confronté les forces des ténèbres manifestés par les prophètes de BAAL, s’est rendu à la source : sur le mont SINAÏ (HOREB), il y a eut du vent, du tonnerre et un tremblement de terre, mais c’est dans un bruissement que l’Esprit s’est révélé. Le texte original parle littéralement d’un « BRUIT DE SILENCE ». C’est là, dans ce « BRUIT DE SILENCE », que Dieu a dit au prophète Élie, qui venait de passer par la dépression et qui avait une tendance suicidaire : « Je n’en ai pas fini avec toi, je t’appelle à un nouveau ministère : Spirituel, National et International (Cf.  1 Roi 19:15-18).

 

Aujourd’hui, assurés que nous ne pouvons pas mettre du vin nouveau dans de vieilles outres, c’est ce BRUIT DE SILENCE qu’il nous faut entendre afin que soit révélée en nous la PERSONNE DU SAINT-ESPRIT. Dieu lève une armée, comme au temps des « vauriens » David : une armée d’hommes et de femmes qui peut-être ont été brisés par les circonstances de la vie, mais qui, avec Dieu l’Esprit, on revêtus la capacité de confronter la puissance des ténèbres de part leur expérience et leur souffrance personnelle.

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article