Les esprits familiers : une contrefaçon de l'oeuvre de Dieu

Publié le par Pasteur Christophe Deville

 
Les esprits familiers :
une contrefaçon de l’œuvre de Dieu.

Lorsqu’on vient à Christ, on nous apprend que la Bible dit que « vous imposerez les mains aux malades et ils seront guéris ! »
 
Il existe dans les pratiques japonaises et une technique qu’on retrouve aussi chez les hindous qu’on appelle le Reki. C’est une pratique qui semble très similaire à l’imposition des mains dont parle la Bible. Cela, pour vous faire comprendre que dans certaines médecines parallèles, il existe des pratiques qui peuvent nous induire en confusion. Si quelqu’un vient et appuie sur des points ou pique certains points comme dans l’acupuncture, je dois savoir que c’est une « technique de points », comme le contact qui est établit dans l’imposition des mains. Mais, en tantr que chrétien, comme ce n’est pas fait au nom de Jésus, c’est pour cela que ce n’est pas acceptable. Faisons donc attention à ces techniques. Au niveau théologique, dans le protestantisme en général, le signe n'accomplit pas ce qu'il signifie. Il l'accompagne. Hélàs, parfois, les milieux "évangéliques" risque de retourner à des pratiques magico-religieuses ou ont pourrait penser que les signes ou les ustencils accomplissent quelque chose (voir article sur ce sujet) C'est le cas, par exemple, de l'imposition des mains, de l'onction d'huile, et de quelques soient les signent en aussi grand nombre qu'on pourra les décliner. Jésus ne s'est pas priver d'utiliser plein de signes qui n'avaient rien de "biblique" : il a fait de la boue pour guérir un aveugle, mais il n'y avait rien de magique en cela ! Aussi, le croyant doit être vigilant. UN SIGNE N'EST RIEN D'AUTRE QU'UN SIGNE. Il ne produit rien. Cependant, il accompagne la FOI et a son importance.
 
Par contre, ce qui est important de savoir, c’est que les sorciers, les chamans, les guérisseurs, les féticheurs, toutes ces personnes-là recherchent toujours un point de contact :
Ce point de contact peut être situé dans le regard. On vous dira par exemple « regarde-moi dans les yeux » ,
Ce point de contact peut être au niveau de l’auditif : « répète ce que je te dis ».
Ce point de contact peut être tactile, au moyen de la main ou d’aiguille, voire au moyen de bougie ou de plantes.
Fixer attentivement un dessin jusqu’à ce qu’on ait l’impression de voir autre chose.
Tout ce qui amène un point de contact non pas au nom de Jésus mais au nom de je ne sais pas trop qui est contraire à l’enseignement de la Bible. Ce que la Parole de Dieu proclame, c’est que « vous imposerez les mains aux malades et les malades seront guéris » (Marc 16:18). Ce n’est pas à dire que l’on va tout bousculer. Non ! Nous imposerons les mains au nom de Jésus et ce sera le point de contact entre nous et la personne malade, afin que la personne malade ait une perception physique de ce qui se passe. Par contre, toute technique qui n’est pas faite au nom de Jésus n’est pas une technique divine. Les techniques pratiquées dans l’acupuncture, l’ostéopathie, le chamanisme, ou encore dans le yoga qui nous font connaître certains points du corps pour savoir à quoi cela correspond ; Quel que soit au nom de qui que ce soit ou de quelque philosophie ou personnes (Shiva, Bouddha etc.) en fait nous mettent en contact avec ce que la bible appelle  des démons. Ces « personnes » deviennent des intermédiaires entre nous et ces puissances. Quand on est chrétien, on appelle cela des intercesseurs. Par exemple, lorsque je vais demander au pasteur de prier pour moi, il sera un point de contact entre moi et Dieu. Ca, c’est dans le bon sens du terme. Mais lorsqu’on vient et que l’on me touche de n’importe quelle façon sous prétexte que c’est du « Reki » (et je ne vais donner ici d’autres noms pour ne pas activer une curiosité malsaine, voire dangereuse – cela fait l’objet d’une étude plus approfondie). Ce qui est important à retenir, c’est que lorsqu’il y a une technique qui met en avant un point de contact entre vous et une personne, si ce n’est pas dans le nom de Jésus, pour aller vers l’Eternel, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ; ce point de contact m’amène à une communication démoniaque. 

Dieu ne tient pas compte les temps d’ignorance, dans lesquels nous avons peut-être pratiqué ces choses. Mais maintenant que vous savez, vous disposez d’un « libre arbitre ».

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article